L'Argentin Luis Oscar Gonzalez (25 ans) a pu se permettre de louper toute la préparation de la saison 2006-2007 parce qu'il récupérait des fatigues d'une Coupe du Monde au cours de laquelle il s'était occasionné une déchirure musculaire à la cuisse droite. On ne l'a donc vu ni au stage aux Pays-Bas, ni au Tournoi d'Amsterdam. Mais au premier match de championnat, il était sur le terrain.
...

L'Argentin Luis Oscar Gonzalez (25 ans) a pu se permettre de louper toute la préparation de la saison 2006-2007 parce qu'il récupérait des fatigues d'une Coupe du Monde au cours de laquelle il s'était occasionné une déchirure musculaire à la cuisse droite. On ne l'a donc vu ni au stage aux Pays-Bas, ni au Tournoi d'Amsterdam. Mais au premier match de championnat, il était sur le terrain. En termes d'efficacité, il est sans doute le meilleur transfert réalisé, ces dernières saisons, par le FC Porto. Et cela malgré des arrivées de joueurs tels l'extérieur gauche Ricardo Quaresma ou le jeune meneur de jeu brésilien Anderson (18), véritable star de cette avant-saison. Mais si Porto a renoué avec le titre la saison dernière, c'est avant tout à Lucho Gonzalez qu'il le doit. Pour ses débuts, il fut en effet à la fois le moteur et le meilleur buteur de l'équipe (10 buts). Cette saison, fort de son expérience en Coupe du Monde (il fut titulaire à l'occasion du deuxième match contre la Serbie puis se blessa mais retrouva sa place contre l'Allemagne alors que Messi et Saviola étaient sur le banc), ce joueur d'une modestie et d'une disponibilité absolues devrait à nouveau marquer de son empreinte le jeu du FC Porto. Quitte, pour cela, à se décaler un peu sur le flanc droit, afin de permettre à Anderson d'exprimer dans l'axe toutes les qualités de sa jeunesse. Car si ses qualités techniques l'autorisent à distribuer le jeu, Lucho Gonzalez n'oublie jamais qu'il est, au départ, un médian récupérateur. Autant d'atouts qui permettent de dire que Porto a sans doute fait une bonne affaire en obtenant son transfert de River Plate (avec lequel il fut deux fois champion d'Argentine) pour 3,6 millions d'euros. Une somme qui n'a rien à voir avec les montants généralement cités pour ce type de joueurs (Gonzalez fut aussi champion olympique en 2004) mais ne correspond cependant qu'à la moitié de la valeur du joueur, une société d'investissement détenant l'autre moitié des droits.Champion la saison dernière avec Co Adriaanse, Porto s'est heurté, à dix jours de la reprise du championnat, au départ soudain de son entraîneur. Celui-ci n'avait plus, depuis longtemps, le soutien des joueurs. Mais il se sentait aussi abandonné par sa direction qui refusait de transférer Vennegoor of Hesselink pour pallier le départ de Benni McCarthy. Jesualdo Ferreira, qui lui a succédé, prône un autre football que le 3-4-3 d'Adriaanse. Mais il sait aussi qu'il ne peut pas implanter un nouveau système en quelques jours. D'autant qu'Adriaanse avait mis du temps à trouver la bonne formule. C'est pourquoi, dans un premier temps, l'entraîneur débauché à Boavista a poursuivi l'£uvre du Hollandais. La correction qu'il apportera au fil du temps pourrait cependant ne pas être trop importante puisqu'on lui prête l'intention d'évoluer en 4-3-3. Cela sera-t-il suffisant pour que Porto renoue avec son riche passé de Ligue des Champions ? On peut en douter car le club ne possède qu'un véritable attaquant de pointe, Adriano, qui doit encore faire ses preuves à ce niveau.