Abonné à Sport/Foot Magazine, je vous fais parvenir une lettre qui circule sur le net. Comme vous n'hésitez pas à parler de mon club, j'espère que nous, supporters déçus, profiteront de votre notoriété pour toucher un maximum de personnes.
...

Abonné à Sport/Foot Magazine, je vous fais parvenir une lettre qui circule sur le net. Comme vous n'hésitez pas à parler de mon club, j'espère que nous, supporters déçus, profiteront de votre notoriété pour toucher un maximum de personnes. Nombre d'entrées payantes au RFCL depuis le début de la saison : désertion à domicile (de 300 à 500 entrées payantes, 413 de moyenne) et mobilisation pour certains déplacements (500 supporters à Namur, plus de 800 entrées payées par les supporters de Liège à Seraing-RUL et à Tongres). Il semble donc évident que les supporters du RFCL se mobilisent bien plus pour aller en déplacement qu'à domicile. Se sentent-ils mal accueillis au Pairay ? S'agit-il d'un boycott organisé ou d'un ras-le-bol généralisé ? Veulent-ils montrer à la direction qu'il n'est plus question de la financer ? Difficile de répondre sur les motivations, mais dans les faits, la désertion à domicile se confirme. ça a commencé la saison dernière. La baisse avait déjà été initiée après le match contre Visé, match véritablement donné par le RFCL à son adversaire suite à la suspension volontaire de sept titulaires. Avant ce match, les supporters s'étaient rendus en moyenne à 793 aux guichets du Pairay. Ils étaient même plus de 1.300 à encore y croire pour le match contre Visé. Après cette comédie, les supporters n'étaient plus que 476 en moyenne, soit une perte de 40 % par rapport au début de la saison. Ces chiffres sont indiscutables et prouvent le malaise qui règne chez les supporters de Liège. Le lien semble également établi entre la désertion à domicile et la gestion désastreuse qui a mené aux départs successifs du PSG et de Henri Depireux ainsi qu'à la rétrogradation en D3 et à la perte complète du noyau. Les supporters du RFCL ont largement prouvé qu'ils n'étaient pas des supporters de la victoire et qu'on pouvait compter sur eux, en déplacement notamment, pour se mobiliser et soutenir leurs couleurs. Ils en ont assez de la non-gestion du club. Conscients du soutien financier et de la caution morale qu'ils apportent à la direction en allant à domicile, une partie d'entre eux a décidé de prolonger le boycott des matches à domicile lancé en début de saison et qui rencontre un certain succès. Les supporters sont tous de tout c£ur derrière les jeunes qui ont la lourde charge d'assumer la transition sportive, dans la longue tradition formatrice du RFCL et dans des conditions très difficiles. Les supporters du Matricule 4 font entièrement confiance aux jeunes pour remporter seuls les points nécessaires à domicile et ils leur donnent rendez-vous en déplacement, à Lommel, à l'Union et à Sprimont. Une initiative de ce type est probablement totalement inédite en Belgique, voire en Europe. Mais la situation du RFCL est, elle aussi, absolument originale et nécessite des moyens d'action exceptionnels, dans le strict cadre de la Loi. Jean Herbi, Liège