Hugo Broos: C'est surtout à cause de notre premier tour. Nous étions frustrés pendant les 15 premiers matches. A Lommel, nous avons reçu deux cartes rouges. Durant le premier tour, nous avons couru après les événements. Compte tenu de nos espoirs, nous étions très frustrés. Quand rien ne tourne, vous êtes souvent un rien trop court, ce qui se traduit en fautes et en cartes inutiles. Observez le classement des fautes à l'issue du premier tour: Mo...

Hugo Broos: C'est surtout à cause de notre premier tour. Nous étions frustrés pendant les 15 premiers matches. A Lommel, nous avons reçu deux cartes rouges. Durant le premier tour, nous avons couru après les événements. Compte tenu de nos espoirs, nous étions très frustrés. Quand rien ne tourne, vous êtes souvent un rien trop court, ce qui se traduit en fautes et en cartes inutiles. Observez le classement des fautes à l'issue du premier tour: Mouscron était déjà en tête. Je ne suis pas fier de cette première place mais elle ne constitue qu'une petite tache sur une superbe saison. Pour le dire franchement: je suis prêt à voir mes joueurs commettre autant de fautes chaque saison si ça nous permet de nous qualifier pour la Coupe d'Europe. Ce n'est pas grave si nous n'y accédons pas via le Trophée du Fair-Play. Il est d'ailleurs risible de récompenser le fair-play par un ticket UEFA. Il faut le mériter par ses résultats. Trond Sollied: Parce que nous monopolisons le ballon et essayons de faire le jeu. Du coup, l'adversaire en est réduit à commettre des fautes sur nous. A l'entraînement, en plus, nous essayons aussi d'être fair-play. Certains clubs récoltent dix cartes rouges, voire plus, par saison. Ce n'est pas normal. Un joueur qui reçoit dix avertissements par saison ne peut invoquer ni le hasard ni la malchance. Ça peut arriver une ou deux fois, pas dix. Les cartes rouges et jaunes en disent long sur la discipline d'un joueur et d'une équipe. Vous devez apprendre à vous maîtriser si vous êtes surexcité sur le terrain. Il n'est pas nécessaire de tackler. C'est l'arme ultime, quand vous avez épuisé toutes les autres possibilités. En tacklant, vous risquez de recevoir des cartes. Cette saison, Timmy Simons n'en a reçu aucune alors qu'il évolue dans l'entrejeu défensif. Ce n'est pas un hasard. Nous essayons d'être les premiers sur le ballon, d'anticiper. Donc, nous ne sommes pas obligés de commettre des fautes ni de risquer une carte. Ariel Jacobs: C'est vrai? Je tombe des nues. Ce n'est pas normal dans le chef d'une équipe de bas de tableau. Je sais que nous n'avons pas pris de carte rouge avant le Nouvel-An. Je n'ai pas d'explication. Je n'ai jamais demandé à mes joueurs de provoquer des fautes ou de simuler.