Je lis partout que les Mauves viennent de boucler l'une des pires saisons de leur histoire. Ah bon ? Faut pas trouiller avec les mots : vu qu'Anderlecht a raté l'Europe pour la première fois depuis 56 ans, c'est LA pire saison de son histoire ! Mais c'est paradoxalement l'occasion de souligner qu'il est sans conteste le plus grand club belge : car quel autre pourra jamais se targuer d'avoir toujours joué l'Europe durant plus d'un demi-siècle avant de se planter ? Plantage inédit, donc de facto spectaculaire.
...

Je lis partout que les Mauves viennent de boucler l'une des pires saisons de leur histoire. Ah bon ? Faut pas trouiller avec les mots : vu qu'Anderlecht a raté l'Europe pour la première fois depuis 56 ans, c'est LA pire saison de son histoire ! Mais c'est paradoxalement l'occasion de souligner qu'il est sans conteste le plus grand club belge : car quel autre pourra jamais se targuer d'avoir toujours joué l'Europe durant plus d'un demi-siècle avant de se planter ? Plantage inédit, donc de facto spectaculaire. C'est fastoche après coup de jouer les analystes en évoquant la qualité insuffisante du noyau. Mais personne, à l'aube de cette saison, n'avait pronostiqué pareil flop ! En août dernier, qui a osé clamer que Coucke-le-chambouleur avait mal chamboulé, mal transféré, et qu'Anderlecht n'avait aucune chance pour le titre, ni même pour une qualif' européenne, et peut-être même qu'il louperait les play-offs 1 ? Nobody n'a dit ça ! Si quelqu'un peut prouver qu'il l'avait prévu, je m'incline devant sa science. Avant tout, l'arrivée de Vincent Kompany signifie que Marc Coucke va rechambouler. Nous refiler une louche de sauce à l'ADN, nous affirmer que The Prince sera un manager à philosophie offensive, c'est de bonne guerre, mais c'est du baratin. Vient ensuite le coup du cumul : ça me gêne un peu qu'on trouve ça génial à une époque où les politiciens cumulards nous paraissent pitoyables ! Mais bref : pour moi, Anderlecht a d'abord transféré un joueur. Et tout le reste, le concept new-look de joueur/manager-mais-pas-T1, c'est du ramdam, de la com', de la poudre aux yeux. Évidemment que Kompany n'est pas un transfert lambda. Notez que je l'appelle par son nom, tant ça me saoule d'entendre Vincent par ci, Vincent par là, Vincent à satiété, comme si toute la presse retrouvait un pote, un frère, un intime ! Selon moi, le seul Vincent aussi célèbre que son patronyme, c'est quand même plutôt Van Gogh, non ? Mais re-bref : évidemment qu'une star comme Kompany, réintégrant après la gloire son club formateur, ne va pas se risquer à côtoyer un coach quelconque qui pourrait lui casser les couilles ! Évidemment qu'il entend avoir son mot à dire, et même un très gros mot, lors des décisions et de la sélection. Surtout qu'il en a envie, qu'il aime oser, qu'il est curieux et désireux d'apprendre. Mais de là à se dire que dans le train-train quotidien, il va passer des tas d'heures à autre chose qu'à s'entraîner et jouer des matches, il y a une marge que je ne franchis pas : le croire serait fausser ce que fera Kompany ! Vaudrait quand même mieux que Pär Zetterberg, Frank Arnesen, Michaël Verschueren, le futur T1, le futur T2 et Dieu sait qui encore, fassent autre chose qu'entériner religieusement les décisions du Prince ! Si Kompany s'instaure seul décideur ou décideur final, ça pourra sentir pas bon le flop bis : plus il voudra tout faire, moins il jouera correctement ; plus il se tracassera, plus il risquera le pétage quelque part dans son corps. Lequel n'est plus tout jeune et a beaucoup pété. D'ailleurs, si Coucke n'avait acquis que Kompany joueur, c'eût d'ailleurs été la première interrogation et la principale hantise, pourtant aujourd'hui presque passée sous silence : a-t-on transféré un gars capable de prester sans pépin physique tout un championnat ? J'espère que oui, pour lui, pour le foot belge. Autre chose : personne n'évoque son poste sur la pelouse, comme s'il allait de soi qu'il allait commander la défense. Et si l'envie lui prenait de redevenir le demi défensif qu'il fut à ses débuts ? Capable de l'être ? Mieux posté pour diriger ? Suspense ! Un dernier silence relatif concerne le pognon : jusqu'à présent, le club a eu beau se réjouir déjà du boom/merchandising via le maillot n°4 (+65% ! ), il n'a guère communiqué sur ce que lui coûtait Kompany. Et je doute que ce soit comme en foot provincial, là où un joueur-entraîneur efficace est souvent une belle opportunité d'alléger les dépenses... Or, plus tu mets du pognon pour l'un, moins t'en as pour les autres. Mais si Coucke est blindé, vogue la galère mauve !