CHARLEROI connaît ses adversaires en tour préliminaire de l'Euroligue. Les Spirous devront d'abord se défaire de Lisbonne, avant d'affronter le vainqueur d'Hapoël Jerusalem-Le Mans. En cas de qualification, ils seront versés dans le groupe A en compagnie du Maccabi Tel Aviv, d'Olympiakos, d'Efes Pilsen Istanbul, de Trévise, de Berlin, de Malaga et de Wroclaw. OSTENDE, qualifié d'of...

CHARLEROI connaît ses adversaires en tour préliminaire de l'Euroligue. Les Spirous devront d'abord se défaire de Lisbonne, avant d'affronter le vainqueur d'Hapoël Jerusalem-Le Mans. En cas de qualification, ils seront versés dans le groupe A en compagnie du Maccabi Tel Aviv, d'Olympiakos, d'Efes Pilsen Istanbul, de Trévise, de Berlin, de Malaga et de Wroclaw. OSTENDE, qualifié d'office pour les poules, a été versé dans le groupe C en compagnie de Taugrès Vitoria, Pesaro, AEK Athènes, Cibona Zagreb, Villeurbanne, Partizan Belgrade et Perm (Russie). MONS a reçu une mauvaise nouvelle de la FIBA: l'équipe hennuyère ne pourra pas participer à la Coupe Saporta, mais sera versée en Coupe Korac. La grosse différence est que, dans la première compétition, il y avait dix matches assurés, alors que dans la seconde, il faudra d'abord passer par les qualifications avant d'être versé dans un groupe de quatre équipes. VIRGINIJUS PRASKEVICIUS, que l'on pensait déjà parti et qui était notamment convoité par Malaga, restera finalement une saison de plus à Ostende. DOUM LOUWERS, qui quitte Le Mans, a des touches avec Nancy, Villeurbanne et Séville. KRIS SERGEANT, le jeune ailier d'Alost, a réussi à se recaser à Pepinster. Le club verviétois, qui a aussi engagé le pivot Dimitri Jorssen (de retour d'une expérience aux Etats-Unis) tient donc sa promesse d'abandonner l'option slave pour aligner une équipe à majorité belge. TONY VAN DEN BOSCH a déjà en tête l'ossature de l'équipe nationale pour la prochaine campagne. Il s'agit des dix joueurs qui ont participé au stage d'Arles-sur-Tech en juin ( Paul Bayer, Beghin, Desaever, Jorssen, Lauwers, Moors, Stas, Tshomba, Tom Van de Keere et Van Den Spiegel), plus Dupont et Baert (tous les deux en voyage de noces à l'époque), Jaumin (qui venait de terminer les playoffs espagnols) et Ellis (rentré aux Etats-Unis). Pas d' Eric Struelens, donc. "Mais je ne ferme pas la porte à d'autres joueurs", précise le coach fédéral. "Il faut rester flexible et tenir compte de la forme du moment".