Première équipe d'Europe à se qualifier pour le Mondial, au terme d'une campagne quasi parfaite, un nombre-record de buts mais des rapports difficiles avec les supporters... Roberto Martinez ne comprend pas.
...

Première équipe d'Europe à se qualifier pour le Mondial, au terme d'une campagne quasi parfaite, un nombre-record de buts mais des rapports difficiles avec les supporters... Roberto Martinez ne comprend pas. Le sélectionneur a accepté de consacrer un moment aux fans, afin d'apaiser les esprits. L'entretien s'est déroulé mardi soir, à l'issue d'une séance à Tubize, à laquelle 1.200 supporters ont pu assister. Sélectionneur, directeur technique et une délégation de joueurs ont discuté avec les leaders des supporters, un par province. Tijs Cools coordonne les réunions au nom de 1895, l'organisation de coupole. " Ce sont souvent les mêmes choses qui reviennent : après les matches, on voudrait que les joueurs accordent assez de temps aux supporters qui accompagnent l'équipe à l'étranger, à leurs frais, ou aux fans qui se rendent au stade Roi Baudouin. À Sotchi, le 28 mars, il y a eu de la grogne : les 35 fans qui suivaient l'équipe n'ont pas vu les joueurs. L'UB a rectifié le tir en Grèce. Après la douche, plusieurs joueurs sont allés les saluer. Idem en Bosnie. À domicile, c'est plus difficile à régler. Tout le monde veut un autographe lors des entraînements ouverts mais allez en distribuer 1.200... D'où la réunion d'hier. Tout paraissait plus spontané par le passé. Sans doute parce que l'équipe ne s'était plus qualifiée depuis longtemps, en 2016, et que les joueurs se réjouissaient plus alors que maintenant, tout semble normal, pour eux comme pour nous. C'est un peu un problème de luxe mais nous restons attentifs. D'où ce genre d'entretiens et la participation des supporters à la fabrication de la mascotte, qui sera prête en mars. " La fédération n'a pas de budgets pour organiser de nouveaux défis mais la cellule communication mijote de nouvelles initiatives. Peter T'Kint