Va-t-il enfin y avoir un vrai débat et une réflexion de fond à propos de la réglementation d'accès aux stades de D1? Nous nous trouvons devant un constat de départ objectif que personne ne pourra honnêtement contester: le système de la fancard est un échec complet et intégral en ce sens qu'il ne remplit pas sa fonction déclarée. En effet, la fancard ne permet pas le contrôle des personnes qui accèdent aux stades et donc ne peut empêcher des troubles importants de s'y produire occasionnellement.
...

Va-t-il enfin y avoir un vrai débat et une réflexion de fond à propos de la réglementation d'accès aux stades de D1? Nous nous trouvons devant un constat de départ objectif que personne ne pourra honnêtement contester: le système de la fancard est un échec complet et intégral en ce sens qu'il ne remplit pas sa fonction déclarée. En effet, la fancard ne permet pas le contrôle des personnes qui accèdent aux stades et donc ne peut empêcher des troubles importants de s'y produire occasionnellement. Ce constat est valable depuis les débuts de l'instauration du système. Seulement l'ancien sysème (une carte de supporter pour quatre tickets), tout en étant inutile et malgré les restrictions qu'il imposait, permettait encore au plus grand nombre de s'organiser pour aller au stade. Les modalités actuelles d'application sont devenues proprement intolérables pour les citoyens moyens et supporters occasionnels qui forment l'énorme majorité des amateurs de football. Les gens de la Ligue oublient-ils qu'entre les supporters fervents et déclarés qui sont détrenteurs d'un abonnement et les différentes personnes invitées (politiciens, relations publiques,...) qui ne doivent jamais se soucier des modalités d'acquisition d'un ticket d'entrée, il existe des amateurs de football au sens large qui, à l'occasion et de manière très ponctuelle, voudront assister à une rencontre? Ce sont bien souvent ces derniers qui font qu'un stade peut être rempli ou non. Il ne faut pas penser le football qu'en termes de business-seats ou de fan coaching, cela reste un spectacle qui doit pouvoir s'adresser au plus grand nombre. Or, ce n'est plus le cas aujourd'hui. Est-il logique et acceptable d'imposer une carte de supporter par ticket acheté si aucun contrôle n'est plus effectué à l'entrée du stade? La mesure est inique et inutile et on tente de nous fait croire que cela va régler les poblèmes de violence autour des stades. Un exemple me semble plus parlant: Kevin est ce que l'on peut appeler un ultra. Après plusieurs actes de violence, il a été identifié et arrêté. Le voici sur la liste noire de la Ligue et quand il se présente au guichet de son club favori, l'ordinateur signale au préposé qu'aucun ticket ne peut lui être vendu. Pas de problème pour Kevin cependant, il demande à sa tante Gertrude sa carte d'identité et fait confectionner une fancard à son nom à elle. Il pourra dès lors aller tout tranquillement au stade. Les variantes sont innombrables aux façons de contourner la théorique interdiction de stade soi-disant instaurée par la Ligue. Par contre, les difficultés et les injustices se multiplient pour les supporters occasionnels.Frédéric Gustin, Huy.