A 19 ans (il est né le 12 janvier 1989), AxelWitsel a véritablement explosé cette saison. Il est devenu incontournable dans l'entrejeu du Standard. Peut-être le jeune joueur le plus complet dans l'effectif des champions. Le plus raffiné, également, tant sa technique semble ne comporter aucune faille. Il se sent à l'aise dans différentes positions : comme milieu axial, à gauche ou à droite. Il est capable également de jouer des deux pieds, ...

A 19 ans (il est né le 12 janvier 1989), AxelWitsel a véritablement explosé cette saison. Il est devenu incontournable dans l'entrejeu du Standard. Peut-être le jeune joueur le plus complet dans l'effectif des champions. Le plus raffiné, également, tant sa technique semble ne comporter aucune faille. Il se sent à l'aise dans différentes positions : comme milieu axial, à gauche ou à droite. Il est capable également de jouer des deux pieds, ce qui aide forcément. En équipe nationale, il avait participé à l'épopée des Espoirs lors du Championnat d'Europe aux Pays-Bas l'an passé, mais il n'y était pas encore un titulaire incontestable. Depuis lors, tout est allé très vite. Il a effectué ses débuts chez les Diables Rouges le 26 mars 2008, face au Maroc : une rencontre qui a tourné au cauchemar pour les hommes de RenéVandereycken, mais dont il a inscrit l'unique but alors qu'il venait à peine d'entrer au jeu. Axel est le fils de ThierryWitsel, d'origine martiniquaise, et de SylvieStas, pure Liégeoise. Il aurait très bien pu s'appeler Rolle- Toussaint, puisque tel était le nom de famille de Thierry en Martinique. " En fait, c'était le nom de famille de ma mère ", explique celui-ci. " Ni moi, ni aucun de mes trois frères, n'avons jamais connu notre père. J'avais huit ans lorsque notre petite famille a émigré en Belgique. Ma maman s'est mariée avec un Belge qui s'appelait Witsel et nous avons tous adopté ce patronyme ". Ancien footballeur lui-même, Thierry est aujourd'hui l'entraîneur des -11 ans du Standard. Axel a donc été à bonne école et a bénéficié d'un entourage familial favorable. C'est à Vottem, le club le plus proche du domicile, qu'il signa sa première carte d'affiliation, dès son plus jeune âge. Deux ans plus tard, il était déjà transféré à Visé, où il évolua d'abord comme milieu offensif, puis à d'autres positions (mais jamais sur un flanc), et toujours dans une catégorie supérieure à la sienne. Il ne tarda pas à éveiller l'intérêt du Standard, et en particulier de DanielBoccar qui décèle en lui les signes d'un futur talent. Axel part donc au Standard à 10 ans et y gravira tous les échelons, jusqu'à l'équipe Première. On peut donc le considérer comme un pur produit de l'Académie Robert Louis-Dreyfus. Son idole n'est autre que ZinédineZidane... par daniel devos