Samedi dernier, lorsque MatthieuAssou- Ekotto perdit le ballon en milieu de terrain et permit à Saint-Trond d'ouvrir la marque sur sa première diversion offensive après 20 minutes de jeu, les Hurlus ont craint de revivre un scénario qu'ils connaissent trop bien : celui d'une équipe - la leur - qui domine outrageusement mais se fait piéger par un adversaire ultra-attentiste mais beaucoup plus réaliste.
...

Samedi dernier, lorsque MatthieuAssou- Ekotto perdit le ballon en milieu de terrain et permit à Saint-Trond d'ouvrir la marque sur sa première diversion offensive après 20 minutes de jeu, les Hurlus ont craint de revivre un scénario qu'ils connaissent trop bien : celui d'une équipe - la leur - qui domine outrageusement mais se fait piéger par un adversaire ultra-attentiste mais beaucoup plus réaliste. Miroslav Djukic : " A Lokeren, on pouvait mener 0-2 puis on a offert trois buts cadeaux ", se souvient-il. " A Zulte Waregem, on a aussi eu les occasions pour gagner, puis on a encaissé deux buts évitables dans les dix dernières minutes. A domicile, contre le Cercle Bruges, Westerlo et même... Anderlecht, on a affronté des équipes qui n'ont rien entrepris mais sont reparties avec les trois points. Si tout cela a été dur à accepter, je n'ai jamais cédé au désespoir. Il fallait puiser dans le bon jeu développé les raisons d'y croire. On a prouvé, contre des équipes du top comme Anderlecht, Bruges et Gand, qu'on pouvait rivaliser avec les meilleurs. Contre Bruges, que je considère comme la meilleure équipe du championnat, on a même eu cinq face-à-face avec le gardien. Pour ne récolter qu'un point ! La victoire conquise contre Saint-Trond, dans un match où il a encore fallu s'arracher, va peut-être ôter un poids à mes joueurs. Car, à force de passer chaque semaine à côté de la récompense, on stresse. Et cela peut expliquer certains ratés devant le but. " Malgré la victoire de samedi - la première à domicile cette saison - Mouscron est toujours avant-dernier. Le discours de Djukic, précisément, a toujours été de ne pas trop regarder le classement car cela risquerait de stresser encore plus les joueurs. " En soi, la place qu'on occupe n'est pas anormale ", estime le technicien serbe. " Il faut se souvenir d'où l'on vient. La saison dernière, Mouscron avait vécu un deuxième tour difficile. De cette équipe-là, des joueurs importants ont encore dû déclarer forfait, comme MarkVolders et WalterBaseggio. En contrepartie, les joueurs qui sont arrivés sont presque tous des inconnus. Parmi eux, beaucoup de jeunes. On ne pouvait pas attendre de miracles à court terme. On a entamé un nouveau projet qui, avec beaucoup de travail et un peu de temps, peut établir une base solide pour l'avenir. " La première victoire à Genk, lors de la journée d'ouverture, a-t-elle jeté de la poudre aux yeux ? " Elle a peut-être donné l'illusion aux gens que Mouscron pouvait placer la barre très haut. Mais l'objectif a toujours été le même : se maintenir en D1. Les équipes spéculent ici avant tout sur les erreurs de l'adversaire. Dominer ne les intéresse pas. Elles préfèrent boucher le but, et le comble, c'est qu'elles parviennent à repartir avec la victoire en agissant de la sorte. J'attends de mon équipe qu'elle fasse le jeu et qu'elle recherche la victoire en toutes circonstances. "Les commentaires sont quasi unanimes : l'équipe de Djukic est bien en place et le jeu développé est souvent de qualité. Mais cela ne paie pas ou rarement. Malgré la victoire de samedi, le manque de réalisme en zone de conclusion reste flagrant. Djukic, qui sait calculer, ne dément pas. " En 11 matches, on a inscrit... 11 buts. Dont six par le seul JayceeOkwunwanne. Il faut que d'autres joueurs apparaissent au classement des buteurs, comme AsandaSishuba ou IdirOuali. Ou même JonathanAspas, toujours en panne sèche lui aussi. Cela viendra, j'en suis sûr, car on travaille bien. " Jaycee, dont Mouscron est tributaire pour l'alimentation du marquoir, est confronté comme l'an passé à de nombreux voyages. Le mois prochain, il se rendra en Nouvelle-Zélande avec le Bahreïn, pour une place en Coupe du Monde. La fatigue peut-elle expliquer ses sautes de forme ? " Le principal problème de Jaycee, c'est... Jaycee lui-même ", affirme Djukic. " C'est un joueur qui possède de grandes qualités. Mais il manque de régularité. Il doit prendre son boulot beaucoup plus au sérieux, travailler ses points faibles. S'il y arrive, il peut espérer un transfert dans l'un des quatre grands championnats européens, comme il l'ambitionne. En cas contraire, il devra se contenter de rebondir en Turquie ou dans un championnat de ce type-là. "Alors que certains avaient émis des craintes lors de l'arrivée du nouveau staff, les jeunes sont de plus en plus présents, à l'image de MaximeLestienne qui a encore sorti un gros match samedi. " Ceux qui me connaissent savent que j'ai toujours soutenu les jeunes ", clame Djukic. " C'était déjà le cas au Partizan Belgrade et je n'ai pas changé mon fusil d'épaule à Mouscron. Je ressens toujours une énorme satisfaction lorsque je vois des joueurs, que j'ai eus sous mes ordres, réussir dans les plus grands clubs européens. Max peut réussir. Actuellement, il saisit la chance que je lui ai offerte. Il a changé de comportement depuis la préparation et j'espère qu'il continuera ainsi. C'est un joueur à qui l'on peut promettre un grand avenir, à condition qu'il garde la tête sur les épaules. Pour l'instant, c'est un peu le garçon à la mode et le danger est grand de voir le succès lui monter à la tête. Il y a beaucoup de Lestienne, à travers le monde, qui se sont perdus en chemin. Certains ont réussi, mais la réussite dépend de lui. Il a toutes les qualités pour réussir, mais à 17 ans, il doit se rendre compte qu'il n'est encore nulle part. Une occasion unique s'offre à lui de changer sa vie, peut-être celle de sa famille, de devenir quelqu'un. La balle est dans son camp. " Djukic a fait de cet ailier de formation, un attaquant. " Pour deux raisons. D'abord, parce qu'il nous manquait un buteur en dehors de Jaycee. Mais aussi, parce que Max est un joueur intelligent, capable de se déplacer entre les lignes. S'il joue sur le flanc, il doit rester dans son couloir. Or, son champ d'action peut être beaucoup plus étendu. "GuillaumeFrançois, qui a beaucoup joué également mais est un peu victime du retour de Ouali actuellement, est un autre type de joueur : plus lutteur, moins fin techniquement. " Je suis content de lui, il travaille bien mais il peut encore beaucoup progresser s'il gomme ses petits points faibles. L'aspect tactique, par exemple. J'ai l'impression qu'il n'a jamais beaucoup travaillé cet aspect-là. Son jeu de position présente quelques défauts. Il doit aussi apprendre à rester plus calme dans la zone de vérité. " Lorsqu'on voit ce qu'apportent des jeunes du cru, on peut se demander si l'engagement de jeunes étrangers comme AlexCortell ou TommasoPieroni, qui doivent se contenter de jouer avec l'équipe Espoirs, était bien utile. " Ils font partie d'un projet à long terme, et au final, on effectuera une évaluation ", explique Djukic. " Alex a déjà reçu sa chance, Tommaso pas encore. Pour l'instant, ce sont des promesses, rien de plus. Ils doivent continuer à travailler. Prédire l'avenir d'un jeune est très difficile : ils sont volatiles, instables... comme l'économie ! " Et les autres étrangers ? " Certains éprouvent plus de difficultés que d'autres à s'adapter. Pour eux aussi, tout est nouveau. Le seul joueur qui est arrivé avec certaines références est Aspas. Les autres n'avaient jamais joué en D1 avant de débarquer à Mouscron. La D1 n'est jamais facile, pas plus en Belgique qu'ailleurs. Les gens se trompent s'ils pensent que le championnat de Belgique n'est pas de qualité. "Le seul Espagnol à avoir joué tous les matches est CarlosMoreno. Au détriment de JérémySapina, un choix qui a suscité certaines polémiques. " Moreno s'est montré régulier ", justifie Djukic. " C'est une valeur sûre. Il se donne à fond, tant aux entraînements qu'en match, et il a gagné sa place par ses mérites propres. Je ne lui ai pas fait de cadeaux, contrairement à ce que certains pourraient penser. Il s'est adapté à la D1 belge et je n'ai aucune raison de lui ôter ma confiance. Sapina a accumulé les petites blessures et s'est rarement présenté au maximum de ses capacités. Je n'ai pas encore pu le juger de façon constante sur une longue période. Je ne doute pas qu'il s'agisse d'un bon joueur, mais comme les autres, il doit lutter pour sa place. " Preuve que l'âge ne compte pas pour Djukic : le technicien serbe n'a pas hésité à faire de DaanVanGyseghem, 21 ans, son capitaine en l'absence de Vandooren. " Il est déjà très mûr pour son âge, très sérieux. Il travaille bien, et hormis son apport sur le terrain, il apporte aussi de la sérénité et un certain leadership. Il assume les responsabilités que je lui confie. J'aimerais que des joueurs plus routiniers prennent exemple sur lui en la matière. " par daniel devos - photo: belgaC'est à Jaycee de décider s'il veut un jour jouer en Angleterre ou en... Turquie.