L'arbitre Yves Marchand veut arrêter sa carrière d'arbitre parce qu'on a fait rejouer le match Lierse-Millen en seizième de finale de la Coupe de Belgique. Les deux équipes étaient d'accord pour le replay (le président du Lierse et le coach Emilio Ferrera en tête) et voilà que le referee émet des... réserves car son autorité et son arbitrage sont remis en cause. Où va-t-on ?
...

L'arbitre Yves Marchand veut arrêter sa carrière d'arbitre parce qu'on a fait rejouer le match Lierse-Millen en seizième de finale de la Coupe de Belgique. Les deux équipes étaient d'accord pour le replay (le président du Lierse et le coach Emilio Ferrera en tête) et voilà que le referee émet des... réserves car son autorité et son arbitrage sont remis en cause. Où va-t-on ? Le Standard, lui, décide de boycotter les journalistes de la RTBF qui auraient omis " volontairement " de diffuser les images du penalty non-sifflé contre Heusden-Zolder. Les Rouches estiment que les hommes en noir ne les traitent pas de la même manière que les autres équipes. Un peu de fair-play s'il vous plaît ! Admettons que les arbitres commettent des erreurs mais de là à prétendre qu'elles sont volontaires et intentionnelles, il y a un pas que je ne franchirai pas. Tous ces actes rejaillissent sur les supporters dont le comportement dans les stades n'est pas toujours exempt de tout reproche. Personnellement, en tant que coach, je dois subir, chaque week-end, les réflexions stupides et insultantes de quelques énergumènes soi-disant supporters de l'équipe adverse dont certains furent mes propres supporters. Quand on voit ce qui se passe dans tous les stades du monde entier, on se dit que l'être humain peut être bête et méchant. Récemment lors du match Anderlecht-Standard, les fans des deux camps n'ont pas cessé de s'insulter et de jouer dans la provocation. On croirait qu'ils sont surtout contents que l'adversaire soit battu plutôt que de savourer la victoire des leurs. A quoi cela sert-il de se moquer de l'adversaire ? Restons humbles dans la victoire et relativisons les échecs ! Le sport en sortira grandi. Il y a une petite dizaine d'années, j'assistais au match FC Liège-Ostende, un des derniers matches des Sang et Marine en D1. Battus 1-3, au stade Vélodrome, par un concurrent direct, les supporters rouge et bleu étaient catastrophés. Logique ! Quelques minutes plus tard, le speaker annonça les autres résultats de la soirée. Le Standard était battu 3-0 au Cercle Bruges et certains sympathisants du Great Old se mirent à danser et à chanter ! Leur demandant comment ils pouvaient réagir d'une telle manière alors que leur club était quasiment en D2, ils me répondirent que le principal pour eux était que le Standard soit battu. J'avais, à l'époque, trouvé ce comportement complètement stupide. Comme peut également l'être celui de ces supporters aux propos racistes... vis à vis des joueurs de couleur adverses bien entendu. De même, dans de nombreux pays, dès qu'un joueur décide d'exercer ses talents pour un club rival, son retour s'effectue inévitablement sous un concert de sifflets ou d'insultes plus déplacées les unes que les autres. Les exemples ne manquent pas : le plus frappant est celui de Luis Figo dont les supporters du Barça ne digèrent toujours pas son départ pour l'ennemi juré. 80.000 aficionados qui vous sifflent dès que vous touchez le ballon, cela fait-il vraiment partie du sport ? Ivica Mornar, au début de sa carrière anderlechtoise, traité de Judas par les Rouches, je trouve cela tout bonnement scandaleux. Les gens qui se disent partisans d'un club doivent avant tout être fans du sport qu'ils regardent et à ce titre respecter l'adversaire quel qu'il soit. Quand Zinedine Zidane vient à Marseille avec le Real, tout le monde applaudit aussi, mais en aurait-il été de même si Zizou avait porté le maillot du club de la Canebière et s'il revenait s'y produire avec la vareuse du PSG sur le dos ? Quand Bertrand Crasson joue avec le Lierse contre Anderlecht, c'est la standing ovation. Là, je dis chapeau ! De même pour Bertrand, s'il troquait sa tunique du Lierse pour celle des Rouches, la réaction des sympathisants mauves serait-elle identique ? Permettez-moi d'en douter ! Etienne Delangre