Le coach Joachim Löw

né le 3 février 1960
...

né le 3 février 1960 La survie de Joachim Löw (61 ans) à son poste ne tenait à qu'à un fil en décembre dernier. On lui reprochait un manque d'inspiration et de vigueur, en oubliant le passé. Car l'ancien milieu de terrain a réalisé un parcours remarquable avec la Mannschaft. D'août 2004 à juillet 2006, Löw a officié comme assistant de Jürgen Klinsmann, pour ensuite prendre son relais en tant que T1. Avec succès, car la place de finaliste de l'EURO 2008 a été suivie par une troisième place à la Coupe du monde 2010, une demi-finale à l'EURO 2012, un titre de champion du monde en 2014, une place dans le dernier carré de l'EURO 2016 et une victoire en Coupe des Confédérations en 2017. Après la qualification pour le Mondial 2018, la Fédé allemande a trouvé un accord avec Löw pour prolonger son contrat jusqu'en 2022. Mais la suite fut douloureuse: une élimination au terme de la phase de groupes, un première depuis 1938. En mars 2019, le sélectionneur a décidé de prendre définitivement congé de trois " vieux" serviteurs ( Mats Hummels, Jérôme Boateng et Thomas Müller) et de jouer la carte de la jeunesse, avec le soutien de quelques joueurs d'expérience comme Manuel Neuer et Toni Kroos. S'en est suivie une période mouvementée, entrecoupée de grosses déceptions en Nations League. Le 9 mars, Löw a communiqué qu'il arrêterait après l'EURO, pour céder le relais à Hansi Flick, qui était jusqu'au terme de cette saison en poste au Bayern Munich. Il a pris conscience que l'humilité et la clarté étaient importantes. L'Allemagne jouera ses matches de poules en Bavière, Löw aura donc l'occasion de briller une dernière fois devant les siens, avant de voler vers d'autres cieux. "En Allemagne, les attentes sont toujours très grandes. On ira à l'EURO avec l'objectif de le gagner. C'est bien de commencer directement par la France. Ce sera un très bon test pour directement se situer. C'est une bonne chose que des joueurs comme Mats Hummels et Thomas Müller soient à nouveau en sélection. Ce retour aurait dû se produire plus tôt. Je me suis encore entraîné avec eux au Bayern. Un honneur! Je regrette cependant que Jérôme Boateng, lui, ne fasse pas partie des 26. Mes seuls doutes concernent le manque d'automatismes avec Hummels et Müller et le temps de préparation très court qui empêchera de les peaufiner. Cette fois, il nous manque aussi un attaquant de grande taille, tels qu' Oliver Bierhoff ou Miroslav Klose. Des target-men qui excellent dans le jeu de tête et sont approvisionnés par de bons centres. Timo Werner est rapide et recherche surtout la profondeur. On devra sans doute miser sur les capacités d'infiltration des ailiers, tandis que les hommes de la deuxième ligne comme Müller et Ilkay Gündogan ont déjà démontré qu'ils convertissaient facilement les occasions en buts." Ce grand talent, né à Stuttgart d'un père nigérian et d'une mère allemande d'origine polonaise, a émigré à sept ans avec sa famille à Londres. C'est ainsi que Chelsea l'a découvert à Southampton. Mais en juillet 2019, alors qu'il avait joué 22 matches avec les équipes nationales anglaises de jeunes, la pression s'est intensifiée sur les épaules de Jamal Musiala, qui a quitté gratuitement la capitale anglaise pour rejoindre le Bayern. Réglementairement, il n'avait pas le droit de signer un contrat pro en Bavière, et a dû attendre le 26 février. Mais Joachim Löw, malin et opportuniste, avait déjà fait savoir qu'il comptait sur lui pour les matches internationaux du mois de mars. Son espoir s'est réalisé, car en plus d'un bail jusqu'en 2026, Musiala a accepté de défendre les couleurs de la Mannschaft. Le milieu de terrain offensif, désigné comme le successeur de Müller en raison de ses capacités d'infiltration et de son efficacité, a rapidement reçu la confiance de Flick. En plus de devenir le plus jeune rookie en Bundesliga (17 ans et 125 jours) et le plus jeune buteur (17 ans et 205 jours) du géant bavarois, il en est également devenu le plus jeune buteur en Champions League (17 ans et 363 jours). Malgré toute l'attention qu'il suscite, Musiala témoigne d'une étonnante maturité. Il a par exemple averti lui-même le sélectionneur anglais Gareth Southgate de sa décision par téléphone. Marc-André ter Stegen reste malchanceux. Le gardien du Barça, doublure de Manuel Neuer, a été opéré du genou droit. Lors de l'EURO 2012, il n'avait pas fait partie de la pré-selection, lors de la Coupe du monde deux ans plus tard, il n'avait dans un premier temps pas été appelé, et en 2016 et 2018, il n'avait pas eu droit à la moindre minute de jeu. En novembre, la Mannschaft a été humiliée 6-0 par l'Espagne. Une réunion de crise a été organisée pour décider du sort de Joachim Löw, qui a finalement été maintenu. Pour Neuer, c'était une drôle de manière de fêter sa 96e cap, qui lui permettait de dépasser Sepp Maier et de devenir le recordman des sélections entre les perches. Ne cherchez pas le nom de Marco Reus: l'expérimenté joueur du Borussia Dortmund a lui même décliné sa sélection, au terme d'une saison intense et éprouvante, gâchée par les blessures, mais qu'il a cependant terminée en pleine santé. Le capitaine du BVB, qui compte 44 sélections et treize buts, veut souffler un peu. En se montrant flexible et en ne s'entêtant pas dans le processus de rajeunissement, Joachim Löw aura la possibilité d'utiliser d'autres options prodiguées par le retour de Mats Hummels et Thomas Müller. Un 3-5-2 est l'une des possibilités qui s'offrent à la Mannschaft, car pour jouer en 4-3-3, il manque un pion très important comme Leon Goretzka dans le onze de base. Un problème de luxe, comme celui apporté par la polyvalence de Joshua Kimmich qui - comme c'était le cas dans le passé avec Philipp Lahm - peut également revendiquer une place de milieu défensif. S'il est utilisé à ce poste, Emre Can ou Niklas Süle représente une option à l'arrière droit. Sur le flanc gauche, Robin Gosens peut également être aligné comme ailier, tandis qu'à droite, Kai Havertz constitue certainement une alternative valable.