Saison après saison, durant le premier tour, Aston Villa émarge au top. Le premier club de Birmingham est l'un des sept à avoir disputé toutes les saisons de Premier League et, après Everton, celui qui détient le record d'activité au plus haut niveau (99 ans contre 107 à Everton). Après son bon début, cette équipe connaît un coup d'arrêt et se retrouve dans le subtop.
...

Saison après saison, durant le premier tour, Aston Villa émarge au top. Le premier club de Birmingham est l'un des sept à avoir disputé toutes les saisons de Premier League et, après Everton, celui qui détient le record d'activité au plus haut niveau (99 ans contre 107 à Everton). Après son bon début, cette équipe connaît un coup d'arrêt et se retrouve dans le subtop. Cela peut-il changer cette saison ? Les résultats semblent de bon augure. Peut-être le top quatre va-t-il prendre une forme nouvelle. Man. City, brillant dans les affiches, perd beaucoup de points dans les petits matches. Il entre en ligne de compte, comme Tottenham et Aston Villa. L'équipe de Martin O'Neill, qui forme depuis 2006 une phalange solide, n'a pas réussi à se qualifier pour la phase en poules de l'Europa League, face au Rapid Vienne, mais n'a encore perdu aucun match face au top six cette saison. Villa a battu Liverpool, Man. United et Chelsea et a réalisé un nul contre Tottenham et Man. City. Le 27 décembre, Aston Villa affronte Arsenal puis, deux jours plus tard, Liverpool encore. Aston a remporté son derby face à un Birmingham de bon niveau 0-1. Contre les formations plus modestes, cependant, l'équipe n'a pas encore trouvé de parade. Le noyau est étoffé. Dans le passé, les moyens financiers limités de la direction posaient problèmes mais depuis l'arrivée, en août 2006, de l'Américain Randy Lerner, ce n'est plus un écueil. Les étoiles de cette formation à forte connotation britannique ? Ashley Young (24 ans), Gabriel Agbonlahor (23 ans), auteur du but à Manchester, et surtout James Milner (23 ans), en passe de devenir incontournable en équipe nationale d'Angleterre. Rapide, le milieu a été formé par Leeds, qui l'a lancé en équipe fanion à 16 ans avant d'être contraint de le vendre à Newcastle pour apurer ses finances. Milner ne souhaitait pas vivre trop loin de son foyer. Il a échoué à Newcastle parce que Graeme Souness ne croyait pas en lui. Il a été prêté à Villa en 2005, est revenu à Newcastle avant de signer à titre définitif en 2008. DEAN ASHTON (26 ans) doit mettre fin à sa carrière. Le joueur de West Ham ne se rétablit pas d'une atteinte à la cheville. Il s'y est occasionné une fracture en août 2006, pendant un entraînement de l'équipe nationale qui préparait un match contre la Grèce. Il a réenfilé le maillot anglais en juin 2008 mais a rechuté en septembre. Il envisage une action juridique contre Shaun Wright-Philips, l'auteur du coup fatal. MICHAEL ESSIEN (27 ans) s'est blessé aux ischio-jambiers contre Apoel. Le Ghanéen, longtemps blessé au genou la saison passée, est actuellement un pion majeur du Chelsea d' Ancelotti et il va peut-être rater la Coupe d'Afrique, qui débute le 10 janvier en Angola. JOSEPH YOBO, défenseur d'Everton et du Nigeria, est aussi touché aux ischio-jambiers et doit observer un mois de repos. PORTSMOUTH a demandé à six joueurs de retarder d'une semaine leur départ en Angola. En principe, les pays peuvent réclamer leurs footballeurs dès le 26 décembre. S'ils restent, Kanu, Utaka, Dindane, Boateng, Yebda et Belhadj joueraient deux matches de plus pour leur club. CARLOS VELA, un avant mexicain de 20 ans, a signé un contrat de longue durée à Arsenal mais le capitaine Fábregas estime que le club doit embaucher un avant. Les Gunners ont un problème dans ce compartiment suite aux blessures de Bendtner et de Van Persie pour lequel le club réclame une compensation financière aux Pays-Bas. JAMES BEATTIE s'est disputé avec Stoke et son manager, Pulis. Agé de 31 ans, l'attaquant s'en est pris à l'entraîneur qui a supprimé un jour de congé, durant lequel les joueurs comptaient fêter la Noël. Comble de malheur, à l'entraînement, il s'est blessé au genou. Samedi, il a fait banquette. PETER T'KINT