A Saint-Trond, l'entraîneur Thomas Caers est à l'aube de sa première saison. Ce n'est pas un cadeau parce que ses prédécesseurs Herman Vermeulen et Marc Wilmots n'ont pas pu exercer au-delà du mois de février. On attend de Caers qu'il fasse mieux : il connaît la maison et aida les Canaris à se maintenir la saison passée. L'entourage du club et les supporters sont ambitieux. La 15e place de mai dernier est déjà oubliée et au Staaienveld, on évoque déjà ouvertement la colonne de gauche du classement. Le club n'a transféré que trois joueurs pour l'instant mais il s'agit de vrais renforts. Mark Hendrikx (ex-GBA et Anderlecht) et Peter Van Houdt (ex-MSV Duisbourg) doivent devenir les patrons de l'équipe. Et devant, l'attaquant rwandais Henri Munyaneza devrait apporter davantage de percussion offensive.
...

A Saint-Trond, l'entraîneur Thomas Caers est à l'aube de sa première saison. Ce n'est pas un cadeau parce que ses prédécesseurs Herman Vermeulen et Marc Wilmots n'ont pas pu exercer au-delà du mois de février. On attend de Caers qu'il fasse mieux : il connaît la maison et aida les Canaris à se maintenir la saison passée. L'entourage du club et les supporters sont ambitieux. La 15e place de mai dernier est déjà oubliée et au Staaienveld, on évoque déjà ouvertement la colonne de gauche du classement. Le club n'a transféré que trois joueurs pour l'instant mais il s'agit de vrais renforts. Mark Hendrikx (ex-GBA et Anderlecht) et Peter Van Houdt (ex-MSV Duisbourg) doivent devenir les patrons de l'équipe. Et devant, l'attaquant rwandais Henri Munyaneza devrait apporter davantage de percussion offensive. Les jeunes gardiens Frank Boeckx et Simon Mignolet seront les doublures de Bart Deelkens, plus expérimenté. Au centre d'une défense à quatre, Egon Wisniowski et Nicky Hayen sont quasi des certitudes. Ils sont tous deux forts de la tête et Wisniowski a visiblement acquis de la maturité la saison passée. Les solutions de rechange ne sont pas légion au centre de la défense, après le départ du très solide David Van Hoyweghen. En comptant Claude Kalisa, cela fait exactement trois joueurs pour deux places si le Rwandais retrouve son niveau de jeu après deux saisons d'inactivité. En attendant, Saint-Trond suit la piste de l'international hongrois Vilmos Vanczák, d'Ujpest, le second club du président Roland Duchâtelet. Le polyvalent Zimbabwéen Cephas Chimedza demeure une option malgré un retard de condition. Pendant la préparation, Caers a essayé Rocky Peeters, plutôt un médian offensif, au c£ur de la défense. Avec un succès surtout dû au coaching de Peeters. La position d'arrière droit est celle du capitaine Peter Delorge, bien que Sander Debroux puisse aussi y évoluer. A gauche, on verra l'international espoir Landry Mulemo, qui donnera des impulsions offensives à partir de son flanc. Hendrikx est une possibilité à droite, tout comme Brendon Santalab, en réalité sur la liste des départs. L'Australien a raté la préparation à cause d'une blessure. Les éclairs du Sud-Africain Asande Sishuba, flexible et adepte du dribble, seront appréciés à gauche, où Caers dispose également de Marco Nys. Le duo au centre du terrain devrait être formé par le récupérateur Debroux, élu par les supporters comme joueur le plus méritant la saison dernière et révélation du second tour, et par Jeroen Simaeys, très fort de la tête. La frappe de Kris Buvens devrait profiter à l'équipe mais il commence tout doucement à porter l'étiquette d'éternel espoir. Les places au milieu offensif seront chères car Rocky Peeters peut également y être aligné. Enfin, deux jeunes médians axiaux feront leur entrée dans le noyau A : Niels Prud'homme et Jonas Bogaerts, selon Caers un joueur doté d'une condition impressionnante. En attaque aussi la concurrence fera rage. La pression reposera surtout sur les épaules de Van Houdt. Après des années de foot allemand, il revient dans le club de ses débuts sans avoir réellement impressionné pendant la préparation. Il formera sans doute un duo avec Désiré Mbonabucya. Le Rwandais est le chouchou du Staaienveld et a inscrit huit buts la saison passée. On attend également beaucoup de son compatriote Munyaneza, le nouveau venu. L'ex-joueur de Dender a brillé quelques fois dans les matches amicaux bien que Caers estime qu'il doit encore progresser au plan tactique. Il a affirmé qu'il alignerait le duo le plus complémentaire devant. N'oublions pas Ilija Stolica, qui demeure une option plus que valable, comme démontré lors de la préparation. En comparaison avec la saison dernière, Saint-Trond est métamorphosé. La liste des départs est impressionnante et seules trois arrivées ont été enregistrées. La qualité au détriment de la quantité, tel semble être le nouveau credo des Limbourgeois. Un défenseur polyvalent supplémentaire ne serait toutefois pas du luxe. La valeur ajoutée du Hongrois Vanczák, s'il vient, reste à prouver. Si Kalisa et Chimedza ne retrouvent pas la forme, la défense pourrait devenir le principal souci de Caers. Et dire que lors de la première journée, les Trudonnaires reçoivent Anderlecht dans leur chaudron... BERT BOONEN