" On a raison de dire que Charleroi a de la chance cette saison. Les exemples sont assez nombreux, récents ou pas. Je me souviens de son match nul au Club Bruges. Le Sporting est dominé et c'est le vent qui fait rentrer la balle. Et contre Mons ! L'Albert aurait dû marquer quatre fois, mais marque le but du Sporting... (il rit) En fait, les Zèbres bénéficient actuellement de la réussite qu'ils n'ont pas eue les deux dernières saisons. Tout s'équilibre toujours en football, j'en suis convaincu. Mais cela dit, la saison carolo exceptionnelle...

" On a raison de dire que Charleroi a de la chance cette saison. Les exemples sont assez nombreux, récents ou pas. Je me souviens de son match nul au Club Bruges. Le Sporting est dominé et c'est le vent qui fait rentrer la balle. Et contre Mons ! L'Albert aurait dû marquer quatre fois, mais marque le but du Sporting... (il rit) En fait, les Zèbres bénéficient actuellement de la réussite qu'ils n'ont pas eue les deux dernières saisons. Tout s'équilibre toujours en football, j'en suis convaincu. Mais cela dit, la saison carolo exceptionnelle s'explique rationnellement par leur condition physique exceptionnelle et leur disposition tactique très au point. Jacky Mathijssen ! Enfin un entraîneur qui ose prendre ses responsabilités : ses joueurs n'étant pas les meilleurs de D1, ils travaillent pour rendre leur adversaire mauvais. Et ça marche. Ibrahim Kargbo, par exemple, a été placé par Mathijssen sur Sergio Conceiçao au Standard et sur Nastja Ceh au Club Bruges. On le balade du flanc gauche à l'entrejeu alors que c'est un défenseur central typique. Mais ce ne sont là que deux des astuces que le coach carolo a démontrées cette saison. Il s'adapte match par match avec habileté. Et les joueurs le suivent les yeux fermés, c'est normal. Après le 2-5 de début de saison contre La Louvière, il aurait pu se dire qu'on allait aller de cata en cata mais ce ne fut pas le cas. Les Carolos ont obtenu quelques bons résultats et c'était parti : une vraie dynamique du succès. La division offensive de Charleroi a été déterminante également avec un Toni Brogno à qui il ne faut pas laisser une demi-occasion, un Izzet Akgül qui n'est pas mauvais du tout et le costaud Brésilien Orlando. Quelle différence avec la saison passée où il fallait des tonnes d'occasions pour marquer. Pas de doute, Anderlecht va souffrir contre Charleroi. Franky Vercauteren n'est pas en mesure d'opérer des miracles en aussi peu de temps. D'abord, les Anderlechtois n'ont jamais été très présents physiquement cette saison. Ils ont toujours craqué en fin de match s'ils ne s'étaient pas imposés plus tôt. Bref, si le résultat ne tombe pas en faveur des Mauves sublimés avant la dernière demi-heure, ils risquent de manquer d'essence Or, Charleroi a vraiment une défense de fer. Un Frank Defays y montre l'exemple sans arrêt et il faut se farcir le duo de blacks Mahamoudou Kere-Kargbo, hein ! Cela dit, Mathijssen va sûrement trouver un truc tactique du côté gauche pour le colmater face aux attaques du Suédois Christian Wilhelmsson qui est très en forme. Mais bon, Charleroi a obtenu le nul à Bruges et si Ostende a été capable de gagner à Anderlecht, Charleroi doit y croire aussi. En contres, cette équipe est mortelle ".Jean Paul Colonval