RUSSIE. On connaissait le streaker qui envahissait le terrain ou celui qui affichait des slogans politiques, le dernier en date est plus sportif. La semaine dernière, un supporteur du Spartak Moscou a trompé sur pénalty le gardien du Saturn Ramenskoje. Le Brésilien Alex s'apprêtait à convertir l'offrande quand un joyeux luron l'a précédé et placé la balle hors de portée du gardien. Après cet exploit, le supporter accompagné d'un de ses potes a fêté ce but (virtuel) en traversant doigt levé la pelouse avant de se faire rattraper par les forces de...

RUSSIE. On connaissait le streaker qui envahissait le terrain ou celui qui affichait des slogans politiques, le dernier en date est plus sportif. La semaine dernière, un supporteur du Spartak Moscou a trompé sur pénalty le gardien du Saturn Ramenskoje. Le Brésilien Alex s'apprêtait à convertir l'offrande quand un joyeux luron l'a précédé et placé la balle hors de portée du gardien. Après cet exploit, le supporter accompagné d'un de ses potes a fêté ce but (virtuel) en traversant doigt levé la pelouse avant de se faire rattraper par les forces de sécurité... Le coup de réparation a bien évidemment été retiré et réussi pour l'anecdote. SUÈDE. Tous les moyens sont bons pour l'emporter. C'est ce que le gardien de l'IFK Göteborg, Kim Christensen, devait penser. Ce dernier s'est amusé à rétrécir ses cages d'une vingtaine de centimètres, à petits coups de pied, lors du match contre l'équipe suédoise d'Örebo (0-0). Le comportement du gardien n'a pas échappé à l'arbitre de la rencontre ni au réalisateur de la télévision suédoise. Le portier danois n'a cependant pas été sanctionné. L'arbitre, Stefan Johanesson a simplement remis les poteaux à leur place et le match a repris. La Fédération suédoise de football ne devrait par contre pas en rester là. D'autant que Christensen a avoué avoir déjà recouru à cette technique lors d'autres rencontres. SUISSE. Si le Suisse, Massimo Busacca (l'arbitre de la dernière finale de la Ligue des Chamions) n'a pas été sélectionné par l'UEFA pour arbitrer cette semaine sur la scène européenne, ça se comprend. Jugez plutôt : il a d'abord été suspendu pour trois matches par la fédération helvétique après avoir adressé un doigt d'honneur à des supporteurs de Berne, lors du match de Coupe de Suisse, opposant les Young Boys à Baden. Le 12 septembre dernier, il a encore fait plus fort : l'homme en noir s'est mis à uriner lors d'une rencontre du championnat du Qatar entre Al-Gharrafa et Al-Khor. Le Suisse aurait présenté ses excuses à la Fédération qatarie et justifié son geste en invoquant un problème de santé. L'arbitre est en outre accusé d'avoir insulté plusieurs joueurs. Dans la presse suisse, l'intéressé dément vivement : " C'est complètement fou. Je ne sais pas ce que j'ai fait à ce moment précis, explique l'arbitre suisse. Peut-être que j'ai remis mon t-shirt dans mon short ou quelque chose comme ça. " ALBANIE. L'homme d'affaires albanais Rezart Taci s'est dit intéressé de racheter les parts de Silvio Berlusconi dans l'AC Milan, si celui-ci envisageait de les vendre. Taci a été aperçu en compagnie d' Adriano Galliani, vice-président du Milan AC, mais a démenti avoir fait une offre. " Je ne crois pas que Berlusconi ait l'intention de vendre le club. Mais tant lui que Galliani savent que s'ils sont décidés à vendre une part majoritaire... mon groupe est prêt à l'acheter ".