Entraînées par Gert Vande Broek, les volleyeuses belges vont lutter pour une place au second tour de l'EURO, cette semaine ainsi que la suivante. Elles sont versées dans la poule de la Serbie (sixième au classement FIVB, championne du monde et d'Europe en titre, et médaillée de bronze aux Jeux Olympiques), de la Russie (FIVB 5), de la France (FIVB 33), de la Bosnie (FIVB 35) et de l'Azerbaïdjan (FIVB 42). Les quatre premières de chaque poule sont qualifiées. La Belgique joue en Serbie, la Bulgarie, la Croatie et la Roumanie accueillent les autres groupes. "Nos adversaires sont solides, mais nous continuons à viser le top 8", a déclaré le sélectionneur après le tirage au sort.
...

Entraînées par Gert Vande Broek, les volleyeuses belges vont lutter pour une place au second tour de l'EURO, cette semaine ainsi que la suivante. Elles sont versées dans la poule de la Serbie (sixième au classement FIVB, championne du monde et d'Europe en titre, et médaillée de bronze aux Jeux Olympiques), de la Russie (FIVB 5), de la France (FIVB 33), de la Bosnie (FIVB 35) et de l'Azerbaïdjan (FIVB 42). Les quatre premières de chaque poule sont qualifiées. La Belgique joue en Serbie, la Bulgarie, la Croatie et la Roumanie accueillent les autres groupes. "Nos adversaires sont solides, mais nous continuons à viser le top 8", a déclaré le sélectionneur après le tirage au sort. Trois mois après ce tirage, les Yellow Tigers (FIVB 11) ont connu des hauts et des bas. À partir de la fin mai, l'équipe nationale a participé à la Ligue des Nations de volleyball (VNL). Avec huit victoires en quinze joutes, la Belgique a été brillante, dans ce tournoi réservé à l'élite du volley. "Nous sommes probablement déjà assurés d'une place au Mondial 2022", raconte Vande Broek. "Ce n'est que la troisième fois que la Belgique y parvient. La VNL était donc un objectif important en soi, car on pouvait y gagner deux fois plus de points FIVB qu'à l'EURO. Or, ce sont ces points qui déterminent la qualification pour le Mondial." Pendant cette VNL, joueuses et staff ont passé cinq semaines ensemble, dans une bulle, à Rimini. Ça n'a pas dû être évident... "Je reconnais avoir nourri quelques inquiétudes en partant, mais nous avons aménagé une sorte de Belgian House avec suffisamment de possibilités de se distraire. Tout s'est parfaitement déroulé, car nous avons un groupe fort au niveau du jeu, mais aussi sur le plan mental. La dynamique du noyau est excellente. Nous avons essuyé trois défaites en début de tournoi. Les joueuses ont fait preuve de maturité dans la gestion de la pression induite par ce faux départ, malgré cette quarantaine. Elles sont parvenues à renverser la vapeur. Nous avons remporté six de nos succès sur le score de 3-2, ce qui montre que nous avons affiché énormément d'engagement et de résistance. S'il y avait un prix de la combativité, comme au Tour, nous l'aurions certainement eu." Cette VNL optimale a été suivie de "la pire préparation de tous les temps à un EURO", selon les termes de Vande Broek. "Tout a bien commencé, pourtant. Nous pouvions nous appuyer sur les automatismes acquis en mai et en juin. Nous devions seulement intégrer Kaja Grobelna ( un pilier crucial, ndlr), qui était blessée aux abdominaux pendant la Ligue des Nations. C'est alors que le destin a frappé, avec trois contaminations en cinq jours, puis une quatrième une semaine plus tard. Nous avons été contraints d'interrompre toutes les séances en équipe et d'annuler tous les stages, sauf le dernier. En plus, Kaja figurait parmi les joueuses contaminées alors que nous devions l'intégrer, et c'est elle qui a été le plus malade, au point que nous avons finalement décidé de ne pas l'emmener à l'EURO." Une autre joueuse-clé, Britt Herbots, a raté les deux derniers matches de préparation à cause d'une atteinte aux abdominaux, certes légère. Normalement, elle devrait être prête à jouer les semaines à venir. Le sélectionneur reste ambitieux, malgré ces contrecoups. "Je pars du principe que nous allons jouer avec la même intensité et le même engagement qu'en Ligue des Nations. Si c'est le cas, nous pouvons viser le top 8. Mais je ne pense pas encore au classement. Je suis en train de préparer l'équipe afin qu'elle atteigne son meilleur niveau. Nous jouons évidemment chaque match pour le gagner, mais c'est à moi de préserver la concentration de l'équipe. Le premier objectif est d'atteindre le top 3 de notre poule. Tout l'EURO se jouera ensuite."