Jeudi 13 mai, stade du Kehrweg. Dans la grisaille, l'AS Eupen, petit Poucet du tour final et battu lors de la première journée à Mons, reçoit Roulers, 15e classé de la D1 et qui a traversé tout le pays pour se mesurer aux germanophones après avoir battu Overpelt-Lommel en ouverture, quatre jours plus tôt. Le match est équilibré jusqu'à ce que le gardien JurgenSierens commette une bourde dont il a le secret sur un tir certes puissant et vicieux, mais lointain, de MatthiasLepiller. En deuxième mi-temps, il n'y aura plus qu'une équipe ...

Jeudi 13 mai, stade du Kehrweg. Dans la grisaille, l'AS Eupen, petit Poucet du tour final et battu lors de la première journée à Mons, reçoit Roulers, 15e classé de la D1 et qui a traversé tout le pays pour se mesurer aux germanophones après avoir battu Overpelt-Lommel en ouverture, quatre jours plus tôt. Le match est équilibré jusqu'à ce que le gardien JurgenSierens commette une bourde dont il a le secret sur un tir certes puissant et vicieux, mais lointain, de MatthiasLepiller. En deuxième mi-temps, il n'y aura plus qu'une équipe sur le terrain : Lepiller ajoutera deux nouveaux buts pour faire 3-0 et le score aurait pu prendre des proportions encore plus inquiétantes pour les Flandriens. A ce moment-là, on se dit qu'on peut déjà biffer un nom de la liste des prétendants à la D1 : Roulers. C'est sans doute mal connaître la force de caractère de DennisvanWijk qui, dimanche, a su trouver les mots pour inciter ses troupes à aller chercher un partage à Mons. Comme, dans le même temps, l'AS Eupen a récidivé contre Overpelt-Lommel -avec un nouveau but de Lepiller- voilà les germanophones en tête avec deux points d'avance. " Deux points, cela ne représente rien du tout ", relativise DannyOst, un entraîneur sans doute sous-estimé. " On aurait tort de déjà se croire en D1. Si cela devait arriver, ce serait un couronnement pour moi. J'ai fait monter des clubs à quatre reprises, dans toutes les divisions allant de la 1re Provinciale jusqu'à la 2e nationale, mais jamais encore de D2 en D1. Ce qui m'a fait plaisir, ce sont les propos de FranckyVanderElst qui a affirmé - et ce n'est pas la première fois - qu'Eupen était l'équipe qui pratiquait le meilleur football. " Lepiller est un joueur français prêté par la Fiorentina. " On l'avait un peu préservé ces dernières semaines, mais durant le tour final, il explose ", poursuit Ost. " Ses qualités ? Il a deux pieds exceptionnels, il est aussi adroit du gauche que du droit. " Eupen pourra-t-il le conserver ? Il sera sans doute fort sollicité, tout comme d'autres joueurs. DanijelMilicevic et AlessandroIandoli sont cités au Lierse, MijatMaric au Germinal Beerschot. " Mais nos partenaires italiens ont suffisamment de relations dans la Botte pour trouver d'autres bons joueurs ", relativise Ost. " A la limite, ce n'est pas mon problème. Moi, je suis juste là pour coacher. " Les observateurs extérieurs craignent, en cas de montée d'Eupen, que la D1 hériterait d'un nouveau club fade et sans public. Mais, dans une élite squattée par les clubs flandriens, un représentant de la Communauté germanophone n'aurait-il pas sa place ? Eupen doit faire face à une forte concurrence. Pas de la part du Standard, mais de la Bundesliga. Les venues des grands de la D1 pourraient sans doute booster les assistances... par daniel devosEupen est l'équipe qui pratique le meilleur football... (Francky Van der Elst)