La dernière victoire du KAS Eupen remonte au 3 octobre. À l'issue d'un match spectaculaire contre Genk, le club des Cantons de l'Est s'était même emparé de la première place avec vingt points en dix matches et un goal-average positif de 21-12.
...

La dernière victoire du KAS Eupen remonte au 3 octobre. À l'issue d'un match spectaculaire contre Genk, le club des Cantons de l'Est s'était même emparé de la première place avec vingt points en dix matches et un goal-average positif de 21-12. Samedi, il a glané une contre Courtrai. Eupen a donc grappillé deux points sur 18, lors des six dernières parties. Il n'a inscrit que cinq buts et en a encaissé douze. C'est là un énorme contraste avec les dix matches précédents, mais Stefan Krämer reste serein. "En début de championnat aussi on a disputé des matches passionnants, mais ils ont tous tourné à notre avantage. À l'exception de Gand, où on n'était nulle part, les rencontres étaient très serrées et la balance a penché en faveur de nos adversaires." Au terme de la seizième journée, Eupen a glissé à la septième place, une position jamais atteinte en fin de saison parmi l'élite. "Si on m'avait dit qu'à mi-parcours, on serait septièmes avec un tel football et autant de points, j'aurais signé des deux mains", affirme le directeur sportif Christoph Henkel. "On aurait tout aussi bien pu gagner les matches perdus. On n'a jamais été balayés, mais on commet plus de fautes qu'en début de saison. Au Standard, on a été battus suite à un but contre notre camp alors qu'on plaçait l'équipe locale sous pression. Cette saison, aucune formation n'est régulière et c'est à notre tour de traverser une période moins faste. Jusqu'à présent, je suis très satisfait de notre football. Le jeu est très ouvert dans tous nos matches. Ce n'est pas comme si on était balayés ou qu'on ne créait pas d'occasions."