Quand El Mundo Deportivo, qui est proche du club catalan pour ne pas dire qu'il en est l'organe semi-officiel, annonce que le Barça va révolutionner son noyau et le probable départ de Samuel Eto'o (26 ans, 1,79m, 75 kg), la nouvelle est prise au sérieux. Arrivé en fin de bail, Javier Saviola est annoncé comme partant certain. Bien qu'ils aient prolongé leurs contrats, JulianoBelletti et GiovanBronckhorst sont sur le départ tout comme LilianThuram, Edmilson et Rafael Marquez. Ont également leurs valises prêtes, SantiagoEzquerro et ThiagoMotta, carrément délaissés par ...

Quand El Mundo Deportivo, qui est proche du club catalan pour ne pas dire qu'il en est l'organe semi-officiel, annonce que le Barça va révolutionner son noyau et le probable départ de Samuel Eto'o (26 ans, 1,79m, 75 kg), la nouvelle est prise au sérieux. Arrivé en fin de bail, Javier Saviola est annoncé comme partant certain. Bien qu'ils aient prolongé leurs contrats, JulianoBelletti et GiovanBronckhorst sont sur le départ tout comme LilianThuram, Edmilson et Rafael Marquez. Ont également leurs valises prêtes, SantiagoEzquerro et ThiagoMotta, carrément délaissés par FrankRijkaard, ainsi que LudovicGiuly et Deco. Et puis il y a le duo Ronaldinho-Eto'o. Ils sont encore sous contrat jusqu'en 2010 et les clauses de résiliation dépassent les 100 millions mais cela ne signifie pas qu'ils sont intouchables. Après l'élimination en Ligue des Champions, JohanCruijff, le conseiller du président JoanLaporta, a déclaré que le moment était venu de prendre des mesures drastiques. Certains en ont déduit que le club allait se séparer soit d'Eto'o soit de Ronaldinho. Bien que la direction commence à en avoir assez du Brésilien, la tentation de laisser partir le Camerounais est toujours plus forte. A la base de cette envie, un problème relationnel entre la Gazelle du Cameroun, son coach et Ronaldinho. La direction dément toutes les rumeurs mais il lui devient de plus en plus difficile de rester crédible. Depuis le retour d'Eto'o à la compétition - cinq minutes le 4 février à Osasuna après quatre mois d'absence (déchirure du ménisque externe du genou droit) -, les frictions n'ont pas manqué. La semaine suivante, à Santander, l'avant a refusé de s'échauffer pour monter au jeu à cinq minutes du terme. Dans la foulée, il a tenu des propos peu courtois à l'égard de Rijkaard et de son équipier. La polémique ne s'était pas arrêtée là : Eto'o avait ressenti le besoin de s'auto-exclure aussi en vue du match contre Valence (défaite 2-1). Officiellement, tout était rentré dans l'ordre mais l'attaquant n'était pas retenu pour le match retour de Ligue des Champions à Liverpool. Il y a fort à parier qu'Eto'o et Ronaldinho ne joueront plus ensemble la saison prochaine surtout si le titre leur échappe. Le triple Joueur africain de l'année s'est d'ailleurs montré digne de l'image d'impétueux qu'il traîne en lançant récemment au président : " Si le problème c'est moi, eh bien laissez-moi partir. " 6/05 Levante - Nástic, Mallorca - Osasuna, Betis - Getafe, La Coruña - Valencia, Real Madrid - FC Sevilla, Zaragoza - Santander, Villarreal - Celta Vigo, Sociedad - Barcelona, Espanyol - Atlético Madrid, Huelva - BilbaoNUNES (29 ans), le défenseur portugais de Majorque, a prolongé d'un an le contrat qui le liait au club insulaire jusqu'en 2009. RUBEN BARAJA, le médian de Valence qui s'était occasionné une déchirure aux ischio-jambiers de la jambe droite, a repris l'entraînement avec ballon après un mois et demi. L'international espagnol pourrait donc refaire sa réapparition en cette fin de championnat, contrairement au premier diagnostic du staff médical. ARZU, le médian polyvalent du Betis (notre photo), s'est fracturé la malléole gauche. Il devrait être absent pendant trois à quatre semaines. En principe, suspendu, il n'aurait quand même pas pu jouer les deux prochains matches. GILBERTO RIBEIRO GIL, le gardien de Nastic, a été mis au repos pour une semaine : le Brésilien se plaint d'une gêne au pubis. MIKEL ARANBURU (28 ans) a prolongé jusqu'en 2011, le contrat le liant à la Real Sociedad, le seul club qu'il ait connu. En fait, cela faisait un mois que le médian était sûr de rester à San Sebastian vu que son contrat prévoyait une prolongation automatique d'un an s'il disputait la moitié (en temps) des rencontres officielles. JOAQUIN n'avait pas encore marqué au Mestalla depuis qu'il a rejoint Valence. L'attaquant a comblé ce vide en inscrivant les deux buts des siens contre Huelva. NICOLAS RIBAUDO