Quand des joueurs de foot se plaignent de leur sort, cela me dérange au plus haut point. Peut-être que la société actuelle est ainsi faite. Les gens ne sont jamais satisfaits, mais c'est plutôt malvenu pour des footballeurs. Leur vie, pour l'avoir connue moi-même, est quand même très agréable. De plus, comparativement à mon époque, leur salaire atteint bien souvent des proportions démesurées.
...

Quand des joueurs de foot se plaignent de leur sort, cela me dérange au plus haut point. Peut-être que la société actuelle est ainsi faite. Les gens ne sont jamais satisfaits, mais c'est plutôt malvenu pour des footballeurs. Leur vie, pour l'avoir connue moi-même, est quand même très agréable. De plus, comparativement à mon époque, leur salaire atteint bien souvent des proportions démesurées. De manière générale, le footeux est quelqu'un qui a une très haute opinion de lui-même, ce qui provoque des réactions épidermiques en cas de pépin aussi minime soit-il. Dès qu'il se retrouve sur le banc, c'est la faute de l'entraîneur et le conflit est souvent inévitable. Les joueurs savent quand même en pratiquant un sport collectif que des choix sont faits et que les noyaux actuels sont pléthoriques au plus haut niveau. Les pros connaissent les règles du jeu et sont très bien payés pour cela. La réaction de Tristan Peersman suite au choix d' Hugo Broos de titulariser Daniel Zitka pour l'ouverture du championnat m'a donc surpris au plus haut point. Ce joueur qui, à 24 ans, et en sept saisons de professionnalisme, a participé à 29 matches, se permet de revendiquer la place de numéro 1 en parlant d'arrêter sa carrière au top tant il est déçu par le haut niveau. Beaucoup d'autres gardiens aimeraient être à sa place lui qui a déjà bénéficié des largesses du sélectionneur national avec une sélection pour moi totalement injustifiée. Si on convoque chez les Diables tous les joueurs performants lors de leurs quatre premiers matches dans un club jouant le top du classement, on va se retrouver avec pléthore de joueurs en sélection. La remarque vaut également pour Anthony Vanden Borre, sans mettre ses qualités en doute pour autant. Peersman ferait mieux de penser à tous ces footballeurs au chômage aux quatre coins du monde qui eux, ne peuvent exercer leur métier et qui souvent ne touchent aucun salaire. Penser à tous ces travailleurs qui doivent trimer pour des rentrées financièrement dérisoires lui ferait certainement du bien, sans parler des millions de gens vivant dans le monde sous le seuil de pauvreté. J'espère que Peersman aura la réaction qui s'impose, c'est-à-dire faire tout pour montrer à son entraîneur qu'il a tort de ne pas lui faire confiance. Evoluer à Anderlecht, faire partie des 25 élus du plus grand club belge, s'entraîner dans des conditions optimales où tout est réglé de A à Z, bénéficier de tout le matériel top niveau ne doit quand même pas être trop désagréable. Christian Lecanard, Haine-St-Paul" C'est quand même pas désagréable DE JOUER à ANDERLECHT ! "