Si Anderlecht a décroché son ticket pour les poules lucratives de la Ligue des Champions, il a bien mal débuté son parcours avec deux défaites. Et la manière ne nous rassure pas quant à la possibilité d'un revirement de situation. S'ils continuent à évoluer de la sorte, les champions risquent de décrocher la quatrième place du groupe, et cela traduirait le manque de panache de l'équipe actuellement. Même en championnat, excepté le match du Lierse, on a trop peu observé le jeu technique que le public mauve adore par dessus tout.
...

Si Anderlecht a décroché son ticket pour les poules lucratives de la Ligue des Champions, il a bien mal débuté son parcours avec deux défaites. Et la manière ne nous rassure pas quant à la possibilité d'un revirement de situation. S'ils continuent à évoluer de la sorte, les champions risquent de décrocher la quatrième place du groupe, et cela traduirait le manque de panache de l'équipe actuellement. Même en championnat, excepté le match du Lierse, on a trop peu observé le jeu technique que le public mauve adore par dessus tout. Mais pour l'instant, on parle plus au Sporting d'extra sportif que de sportif. Il a eu entre autres, l'affaire Dindane, la concurrence Zitka-Peersman, la réaction de Baseggio suite à son éviction du onze de base, le comportement de Kompany à Ostende, les propos de Vanderhaeghe et de Iachtchouk mécontents de leur sort et j'en oublie probablement. Tout cela contraste très fort avec l'image d'un club qui, depuis des lustres, respire la sérénité et où les règles de conduite des joueurs ont souvent été très claires et très suivies. Cette année, le moindre petit problème devient hyper médiatisé alors que le club a toujours eu comme principe de laver son linge sale en famille. Peut-être que Broos aurait pu à ce niveau faire sa mise au point avec Peersman et Kompany autre part que sur le terrain ! C'est son choix, et il avait probablement ses raisons, peut-être pour montrer à tout le monde que son autorité était intacte. Encore une fois, on peut dire que les joueurs actuels pensent avoir des droits mais peu de devoirs. Leur professionnalisme devrait passer au-dessus de leur mécontentement ; mais où je ne suis pas d'accord avec Hugo, c'est lorsqu'il déclare que la presse est responsable de la fébrilité actuelle de ses deux gardiens de but. Or, il a choisi de les mettre en alternance jusqu'au championnat en leur annonçant la veille du premier match qui est numéro 1. Mais sont-ils capables de résister à la pression de l'enjeu et de la présence dans leur dos d'un concurrent à l'affût de la moindre erreur ? Au vu de leur récente prestation, permettez-moi d'en douter. Le Club Bruges, quant à lui, s'est logiquement qualifié contre une formation de Ligue 2 française, qui éprouve toutes les peines du monde à briller dans son championnat. Mais le score est sans appel et les Brugeois ont encore fait preuve de sérieux et de concentration. De plus, la mini tempête Clement est éteinte ; il a offert la tarte et a retrouvé sa place dans l'équipe ! Les Ivoiriens de Beveren auront une deuxième occasion de démontrer leur talent à toute l'Europe tandis que le Standard a arraché son billet pour le tour suivant à la toute dernière minute, au plus grand bonheur des 2.800 fidèles présents à Bochum. Le triplé réussi par les belges va nous permettre de participer pleinement à la nouvelle formule de la Coupe UEFA, où trois équipes sur cinq se qualifient pour les 16es. Tous les espoirs sont permis. Etienne DelangreClement A OFFERT LA TARTE et a retrouvé sa place dans l'équipe !