Ce mercredi soir, La Gantoise affronte le PSG chez lui en Intertoto au troisième tour de l'épreuve estivale. En éliminant le Werder Brême (2-3 à Brême, 0-1 à Gand), les Bleu et Blanc poursuivent donc leur aventure européenne, sans faux espoirs ni modestie excessive. Vainqueurs à Brême, ils ont été battus au retour, à cause d'une faute de main de Cipi et de la méforme d' Anic, remplacé à l'heure de jeu. A l'aller, Anic, aute...

Ce mercredi soir, La Gantoise affronte le PSG chez lui en Intertoto au troisième tour de l'épreuve estivale. En éliminant le Werder Brême (2-3 à Brême, 0-1 à Gand), les Bleu et Blanc poursuivent donc leur aventure européenne, sans faux espoirs ni modestie excessive. Vainqueurs à Brême, ils ont été battus au retour, à cause d'une faute de main de Cipi et de la méforme d' Anic, remplacé à l'heure de jeu. A l'aller, Anic, auteur d'un but et d'un assist, a joué un rôle décisif. Il est devenu le meneur de l'équipe et le chouchou du public. En attendant de retrouver un club, il a entretenu sa condition à Siirt Jetspa, en Turquie. Anic: "Peut-être connaîtrai-je de mauvaises passes, comme l'équipe, et on ressortira les histoires de Bruges. On cherche toujours un bouc-émissaire quand ça ne va pas. Mais entendre le public scander mon nom me fait chaud au coeur. A Bruges, j'étais le bad boy ou le very good. Alors qu'en fait, j'étais toujours le même". L'entraîneur, Patrick Remy, est prêt à adapter sa tactique, ayant en Anic un numéro 10, et en Mathieu Verschuere et Nenad Vanic deux médians défensifs. Contre Brême, Remy a évolué avec une défense classique: Peeters, Cipi, Vasov et Borkelmans. Verschuere et Kraouche étaient médians défensifs, derrière Anic, Oyawolé évoluant seul en pointe tandis que Wiart et Gasjer occupaient les flancs. Anic: "Je ne suis pas avide de revanche. Dans mon esprit, c'est comme si je découvrais le championnat belge. Contre Brême, j'ai évolué trop en pointe alors qu'un cran en arrière, je peux créer des ouvertures. C'est l'entraîneur qui décide. Cependant, ça va mieux quand Vanic est derrière moi: il est grand. Moi, j'ai engagé cinq duels aériens contre les Allemands. Je les ai tous perdus". Pressée par Patrick Remy, las de voir le club perdre son meilleur attaquant chaque saison, La Gantoise cherche toujours un remplaçant à Ahmed Hossam. Elle a songé à Seol, entre-temps transféré à Anderlecht, et à Nordin Jbari, un ancien de La Gantoise. Mais ses scouts n'avaient pas été impressionnés par Seol et le passé de Jbari laisse des doutes. Michel Louwagie, le manager: "Chez nous, il a été bon six mois sur douze, même pas six mois à Bruges et Troyes n'a pas été un succès. Un joueur peut être avide de revanche mais quand, en plus, il coûte cher..." Il faut aussi un médian droit. (R. De Groote)