Incroyable Aimé Anthuenis. Toutes ses déclarations de l'après-match bosniaque ont concordé avec ce qu'il a toujours dit depuis ses débuts malheureux en équipe nationale après la Coupe du Monde asiatique : " Y avait trop de blessés / J'ai rien à reprocher à mes joueurs / On n'a pas le niveau ".
...

Incroyable Aimé Anthuenis. Toutes ses déclarations de l'après-match bosniaque ont concordé avec ce qu'il a toujours dit depuis ses débuts malheureux en équipe nationale après la Coupe du Monde asiatique : " Y avait trop de blessés / J'ai rien à reprocher à mes joueurs / On n'a pas le niveau ". Et pour couronner le tout, parions que quand on lui demandera dans les jours qui viennent un commentaire sur la nouvelle chute prévisible au classement FIFA de la Belgique, il dira : " Voilà, vous voyez bien qu'on n'est pas fort puisqu'on est mal classé ". Marre de ces voyages en absurdie avec les Diables Rouges : ils perdent parce qu'ils jouent mal. Les Diables jouent mal parce qu'ils ne possèdent pas de système reconnaissable. Les Diables sont toujours déséquilibrés dans les matches durs parce qu'ils ne jouent pas tous à leur meilleure place. Des exemples du match de samedi ? 1. Timmy Simons n'a jamais presté à un niveau suffisant dans l'entrejeu sur le plan international. Et d'ailleurs, depuis qu'il est au PSV, il joue à l'arrière, pas comme médian. 2. Luigi Pieroni a évolué sur le flanc alors que c'est un avant de pointe. 3. Jelle Van Damme a été aligné dans l'entrejeu alors que c'est un arrière gauche. Avec Olivier Deschacht, les Diables en alignaient deux, l'un derrière l'autre ! A chaque match, c'est la même histoire... Tant mieux que cette campagne se termine. On va enfin changer d'entraîneur et repartir sur des bases de jeu plus structurées. Evidemment, on a perdu pas mal de temps depuis que Robert Waseige a malheureusement décidé de quitter l'équipe nationale. A qui la faute ? Aux décideurs de l'Union Belge, pardi, qui ont laissé pourrir une situation qui requérait déjà une intervention drastique après la non-qualification pour l'EURO portugais. Mais séchons nos larmes, il nous reste tout de même des beaux rendez-vous sur le plan international grâce aux coupes d'Europe. Avec en avantgoût la Ligue des Champions et un Anderlecht qui a, semble-t-il, ravalé la déception manifestée après le tirage au sort des poules. Roger Vanden Stock est le premier à dire aujourd'hui que son club ne va pas se faire bouffer, même s'il est un petit poucet à l'aune européenne sur le plan des budgets. RVDS a aussi reconnu qu'Anderlecht - lui en premier - s'estimait plus fort qu'en réalité la saison passée. Une belle preuve de courage réaliste qui a présidé à un renforcement des cadres cette saison. Reste à voir de quelle manière les Mauves géreront leur groupe de la mort. Il faut espérer, tout d'abord, que leur défense puisse tenir le coup. Cela commencera par une attention de tous les instants pour obtenir un positionnement parfait. Mais il ne faut pas se faire trop d'illusions : des erreurs de placement se commettront étant donné la jeunesse de la défense où seul Hannu Tihinen sait déjà par c£ur de quoi il retourne. Pourvu qu'elles ne prêteront pas instantanément à des situations irrémédiables. Car ce serait placer d'entrée la barre plus haut pour tout un secteur offensif indéniablement renforcé. Anderlecht est en mesure de jouer plus vite et plus juste que la saison passée et donc de mettre des adversaires plus forts sous pression... à condition que la défense fasse bloc. Le Club Bruges est moins fort qu'Anderlecht cette saison. Cela se voit en championnat et s'est également observé en LC : Bruges qui s'est qualifié de toute justesse pour la suite de ses aventures n'est plus le même club que l'an dernier. Avec l'équipe programmée par Trond Sollied, on savait quasi exactement à quoi s'attendre. Contre un adversaire normalement à leur portée, les Blauw Zwart allaient forcément obtenir un certain nombre d'occasions de but dont la concrétisation dépendait du pourcentage volatile inhérent au football. Avec Jan Ceulemans, on ne sait pas quoi attendre des champions de Belgique en titre. On espère de bonnes surprises. Car si le fan de foot belge adore la LC, il la savoure encore un peu plus avec des équipes qu'il connaît... par John BaeteMarre de ces VOYAGES EN ABSURDIE avec les Diables Rouges !