Normalement, on est ravi d'être payé pour aller au foot, mais là pardon! Dans la tribune de presse, on est même tenté de parler avec ses collègues tant l'action est mièvre.
...

Normalement, on est ravi d'être payé pour aller au foot, mais là pardon! Dans la tribune de presse, on est même tenté de parler avec ses collègues tant l'action est mièvre.Coïncidence? Tant au Heysel qu'au stade Machtens, le terrain était atroce. Gras au point que de larges escalopes de gazon partaient sous les studs dans le premier cas et sec et sautillant comme celui de Kaboul dans le second. Difficile d'assister à un bon match dans ces conditions, bien entendu là n'était pas l'essentiel. A quelque chose malheur est bon, le président fédéral Jan Peeters n'a pas caché sa colère à l'égard du bourbier et s'en est pris vertement à la Ville de Bruxelles, qui loue terrain et stade à l'Union Belge. D'abord, on s'est dit que Peeters couvait une méchante grippe car il est toujours le plus pondéré et le plus délicieux des gentleman. Et puis, on a compris. L'Union Belge est sous contrat avec la Ville pour les matches de qualification de l'EURO 2004 et on se souvient que Peeters aurait voulu décentraliser les matches dans toute la Belgique pour cause d'"adversaires peu attirants". Bref, il met la Ville sous pression: ou bien le terrain devient un billard, ou bien les Diables cassent le contrat et vont se faire voir ailleurs. Bien joué... Emilio Ferrera a rendu bons des joueurs souvent raillés en début de championnat, Mouscron tournait si bien et comme tout le monde est capable de s'étaler sur l'abominable terrain. Pour Hugo Broos, le scandaleux mélange d'herbe, de sable et de terre dure expliqua le nul flatteur pour les Hurlus. Quelle mauvaise foi! Mouscron commença avec le seul Zewlakov en pointe, et seulement deux autres joueurs vraiment créatifs: les gamins Blondel et Grégoire. Tous les autres jouaient sur les talons; attitude classique dans les équipes défensivement déséquilibrées. Heureusement, Broos lança -enfin- Mbo Mpenza dans la bagarre après le repos et en 4-4-2, les Hurlus démontrèrent leur potentiel deux fois supérieur. "D'accord, mais on doit bien préparer la Coupe, hein!", admit le bourgmestre Detremmerie. Ça coûte si cher d'arroser le terrain et de le rouler? Et pour les dizaines de kilos de crottes de pigeons qui tapissent l'intérieur le stade? Smets: "Même réponse. D'abord un club finanièrement sain qui reste en D1". Normal, mais pour l'instant, le RWDM a le plus mauvais terrain et les tribunes les plus insalubres de Belgique, ça fait beaucoup.John Baete, , ,