Le Standard a touché le fond!

Georges Heylens: Il n'y a plus une saine concurrence dans le noyau, à cause de tous les joueurs transférés en cours de saison. On fait son marché de Noël si on a eu quelques blessures graves, pas si l'équipe tourne bien. Je parlerais carrément de concurrence déloyale au Standard. Et qu'apportent ces transferts? Spehar n'avait plus joué depuis deux ans et ça se voit. Etait-il en ordre physiquement et mentalement? N'importe quel joueur n'est pas fait pour devenir rouge et blanc. Il faut s'y donner à 200% pendant 90 minutes comme ce fut longtemps la marque de fabrique des joueurs du Standard.
...

Georges Heylens: Il n'y a plus une saine concurrence dans le noyau, à cause de tous les joueurs transférés en cours de saison. On fait son marché de Noël si on a eu quelques blessures graves, pas si l'équipe tourne bien. Je parlerais carrément de concurrence déloyale au Standard. Et qu'apportent ces transferts? Spehar n'avait plus joué depuis deux ans et ça se voit. Etait-il en ordre physiquement et mentalement? N'importe quel joueur n'est pas fait pour devenir rouge et blanc. Il faut s'y donner à 200% pendant 90 minutes comme ce fut longtemps la marque de fabrique des joueurs du Standard. Il a bien raison. Il est taillé pour un rôle de directeur technique, pas pour entraîner. Le même raisonnement s'applique à Enzo Scifo. Avec leur personnalité, leur charisme et leur intelligence, ils seraient mieux à un autre poste. Il faut savoir faire la part des choses quand on est entraîneur, rester équilibré aussi bien dans le déluge que par grand beau temps. Enzo et Michel ont pété quelques fois les plombs: cela prouve qu'ils ne sont pas à leur meilleure place. Un entraîneur n'a pas à s'en prendre à l'arbitrage quand son équipe a perdu. On attend plutôt de lui qu'il voie pour quelles raisons tel ou tel compartiment de l'équipe n'a pas été performant.J'ai encore vu un tout petit Anderlecht, qui n'a que le classement qu'il mérite. Il n'y a aucun équilibre dans cette équipe et pas de style de jeu reconnaissable. Ce club a complètement perdu son âme. Il est peut-être en gestation, en préparation de la saison prochaine. Mais si c'est le cas, il faut retrouver le style maison et ne pas faire n'importe quoi. A Charleroi, Anderlecht n'a fait que jouer pour ne pas perdre. Comme c'est le cas depuis le début de la saison, que ce soit en championnat ou en Ligue des Champions. On ne peut pas viser le titre comme ça.C'est ce qu'ils disent, mais je ne suis pas d'accord. Un nul dans les circonstances actuelles, c'est insuffisant. Quand on voit jouer Genk, ça, c'est du football. Le duo Sonck-Dagano a fait oublier Koller-Radzinski. La saison dernière, il y avait le Tchèque et le Canadien, mais aussi la paire Dheedene-Goor. Aujourd'hui, je ne vois plus un seul couple complémentaire dans l'équipe du Sporting. On invoque les blessures, mais il est temps de se demander pourquoi il y a autant de blessés.C'est typique des jeunes Africains: ils sont excessifs. Que ce soit à Genk, au Standard, à Charleroi ou ailleurs. Il faut savoir les gérer pour éviter qu'ils pètent les plombs.C'est inconcevable. A sa place, j'irais au tribunal. Il ne gagnerait peut-être pas, mais il mettrait au moins certaines personnes devant leurs responsabilités et ferait évoluer les mentalités. Le personnel licencié autrefois par Renault Vilvorde a quand même obtenu qu'on tienne aujourd'hui mieux compte de certains impératifs lors des licenciements collectifs. Il y a désormais un plan. Alors qu'en football, il n'y a aucun plan. Que fait-on du droit à l'emploi? Debusschere croupit toujours dans le noyau C de Malines et ne retrouvera sans doute plus jamais de club, Ernst est cloué au pilori par les dirigeants du Standard et je devine qu'il passe de très mauvaises nuits. Il est urgent de mettre de l'ordre dans les contrats.Karagiannis se tapait 250 bornes tous les jours pour venir à La Louvière. Sa récompense, aujourd'hui, c'est d'être viré de l'équipe après de très bons matches. Cela fait un peu mafieux et je comprends qu'Ariel Jacobs soit fort ennuyé car cela ne cadre pas du tout avec sa philosophie.Pierre Danvoye, ,