Malgré quelques achats " exotiques " comme sa dernière réussite Patrick Ogunsoto, Westerlo veut conserver son ancrage belge et aligner une moyenne de deux compatriotes pour un étranger. A cette fin, le manager Herman Wijnants compte beaucoup sur l'école des jeunes, qui devrait, selon lui, fournir au moins un joueur par an à l'équipe fanion.
...

Malgré quelques achats " exotiques " comme sa dernière réussite Patrick Ogunsoto, Westerlo veut conserver son ancrage belge et aligner une moyenne de deux compatriotes pour un étranger. A cette fin, le manager Herman Wijnants compte beaucoup sur l'école des jeunes, qui devrait, selon lui, fournir au moins un joueur par an à l'équipe fanion. Erwin Vandenbergh est chargé de l'éclosion de ces jeunes. Il est directeur technique de l'école des jeunes campinoise. L'ex-attaquant international tempère les attentes du manager. " Faire éclore un joueur par an me semble très difficile. Nous allons faire de notre mieux mais je ne sais pas si nous y parviendrons. Je pense que même les grands clubs n'y arrivent pas. Il serait plus réaliste d'espérer la percée d'un footballeur tous les cinq ans ", constate Vandenbergh. " Les clubs étrangers ne cessent de nous prendre nos meilleurs éléments. Ainsi, pendant la trêve hivernale, Willem II vient encore de nous rafler un talent. En outre, notre champ de recrutement est restreint et nous le partageons avec le Lierse, Malines et le Germinal Beerschot ". Wijnants veut donc que son club adopte une politique d'embauche plus agressive et tente même d'enrôler des jeunes appartenant à d'autres équipes. " Grâce au plan Preud'homme, auquel j'ai d'ailleurs travaillé personnellement, les clubs perçoivent désormais une bonne indemnité quand un de leurs jeunes signe un contrat professionnel ailleurs ", explique Wijnants. " Nous n'avons donc pas à être gênés d'enrôler des éléments issus d'autres clubs ". Vandenbergh partage partiellement l'opinion du manager. " Dans le passé, nous avons sans doute témoigné un respect excessif à l'égard d'autres clubs. Nous avons été trop tendres. Cependant, nous ne devons recruter que des joueurs plus forts que les nôtres. Or, ceux-ci sont, logiquement, très bons. Westerlo a-t-il suffisamment d'arguments pour attirer ces footballeurs ?" Wijnants ne veut pas obtenir une équipe plus belge par le seul biais des jeunes. Le club a décidé de ne pas reconduire le contrat de l'avant nigérian Peter Utaka. " Les étrangers doivent représenter une plus-value pour l'équipe, ce qu'il ne fait plus ", commente Wijnants. " C'est un bon footballeur mais sa mentalité laisse à désirer. Parfois, on dirait qu'il s'en fiche que nous gagnions, perdions ou réalisions un match nul ". JAN-PIETER DE VLIEGER