Arquimedes N'ganga, vous connaissez ? Il vient de déposer plainte contre l'Église. La foi lui aurait fait perdre une grande carrière de footballeur. Comble, si Dieu ne l'avait pas appelé, il aurait pu signer chez les Red Devils de Manchester United. C'est ce qu'il dit. Il réclame 12 millions d'euros à l'Eglise baptiste anglaise. " Au lieu de gagner 20.000 livres par semaine, j'ai tout donné à l'Église. Même ma vie sexuelle. J'étais un vrai pratiquant donc je ne pratiquais pas l'acte. "
...

Arquimedes N'ganga, vous connaissez ? Il vient de déposer plainte contre l'Église. La foi lui aurait fait perdre une grande carrière de footballeur. Comble, si Dieu ne l'avait pas appelé, il aurait pu signer chez les Red Devils de Manchester United. C'est ce qu'il dit. Il réclame 12 millions d'euros à l'Eglise baptiste anglaise. " Au lieu de gagner 20.000 livres par semaine, j'ai tout donné à l'Église. Même ma vie sexuelle. J'étais un vrai pratiquant donc je ne pratiquais pas l'acte. " C'est quand même gai l'été. Pendant la trêve du foot, pas de trêve de conneries. Surtout pas en Angleterre. Cela dit, au nom de Dieu, on va avoir des femmes voilées sur les terrains de foot. L'évolution de la femme ne ressemble déjà plus trop à l'émancipation féminine. S'il y a bien une vertu sublime du sport et du foot en particulier, c'est que pendant 90 minutes, tout le monde est à égalité. Tous le même déguisement. Les inégalités, c'est balle au pied. Le talent fait la différence. Ici la différence va être visible. Très vite. Dès la montée sur le terrain. Les féministes sont déjà outrées. Nous, on se dit que c'est dommage mais qu'au moins ça va permettre à certaines femmes de faire du sport. Cela dit, gros macho que je suis, j'me dis aussi que le crêpage de chignon ne sera plus possible. Dommage, car on aime le foot féminin. Il a encore la pureté que certains hommes lui ont confisquée. On va se dire que c'est un voile pudique qui vient d'être autorisé, mais que la vraie raison est tout sauf pudique. La planète foot penche très fort vers l'Orient et ses richesses. Tonton Sepp Blatter a besoin de beaucoup de voies pour se faire réélire. Celles de ces pays seront les bienvenues surtout que ces voix sont souvent accompagnées de mannes. Non pas célestes mais lestées de bon argent. Ça peut toujours servir. Surtout en temps de crise... même morale. Blatter a des soucis. Joao Havelange, son prédécesseur à la tête de la FIFA, est accusé de corruption ? Tonton Sepp trouve ça... normal. On s'est toujours douté qu'il est tout sauf un saint, mais qu'il l'avoue de la sorte, on en est presque au 7e ciel. On n'a pas fini de parler de ce genre de bondieuseries. Tiens, justement, quand j'étais petit, je croyais que les bondieuseries, c'était les aventures qui arrivaient à James Bond. Même pas. Même pas non plus celles qui arrivaient à Simon Templar. Pourtant c'était le Saint ! C'était Roger Moore ! Cet agent de cette très gracieuse Majesté aurait pu enquêter sur cette très sérieuse affaire constatée par la Banque Centrale Européenne... Pendant certains matches de grandes compétitions internationales, le nombre de transactions boursières chute de 50 %. Exemple à la Coupe du Monde 2010 : quand leur équipe nationale joue, les traders en oublient leur obsession de l'argent. Mieux (ou pire c'est selon), quand un but est marqué, ça baisse encore de 5 %. Devinez quelle est la Bourse qui a le moins été sensible à ce phénomène ? La Bourse de Paris. Quand on se souvient de la farce des Bleus en Afrique du Sud, on se dit qu'il y a comme de la logique. Même avec le Dieu foot dans le monde du Dieu pognon. La Bourse ou la vie. Tiens, on se demande ce que celle de Londres va faire pendant les JO ? Ah, les Jeux Olympiques ! Où " l'essentiel est de participer ". Tu parles ! En tout cas, en foot, l'essentiel c'est qui participe ! Faut des stars. Faut remplir les stades. C'est pas avec des jeunes inconnus qu'on va rentabiliser. En 2008, à Pékin, avec Dieu Messi, ça va. Il gagne des milliards mais joue comme un amateur. Pour l'amour du foot. Nos Diablotins sont aussi en Chine et nous ont tant fait rêver. Contre l'Italie, avec le chauffeur du bus comme gardien de but et un coiffeur napolitain comme arrière droit. Et puis, les Néo-Zélandais qui ont envoyé leur équipe de tondeurs parce que raser les moutons n'est pas encore discipline olympique. Et dire que David Beckham a été pressenti pour Londres... Un gentleman people au pays des tabloïds. Très JO, non ?