Pour la première fois en huit duels, Justine Henin (WTA 1) a été battue par l'Italienne Francesca Schiavone (WTA 24). Pour la première fois en cinq participations, elle n'a pas triomphé au tournoi de Dubaï. Est-ce à dire que cet échec constitue un tournant dans la carrière de la leader mondiale ? Non, on ne peut pas l'affirmer. Par contre, il démontre que les matches très moyens livrés par Henin au tournoi d'Anvers n'étaient pas dus au hasard mais bien à une période moins rayonnante. Depuis le début de l'année, Justine ne balaye pas ses adversaires. Elle a certes gagné...

Pour la première fois en huit duels, Justine Henin (WTA 1) a été battue par l'Italienne Francesca Schiavone (WTA 24). Pour la première fois en cinq participations, elle n'a pas triomphé au tournoi de Dubaï. Est-ce à dire que cet échec constitue un tournant dans la carrière de la leader mondiale ? Non, on ne peut pas l'affirmer. Par contre, il démontre que les matches très moyens livrés par Henin au tournoi d'Anvers n'étaient pas dus au hasard mais bien à une période moins rayonnante. Depuis le début de l'année, Justine ne balaye pas ses adversaires. Elle a certes gagné Sydney et Anvers mais sans vraiment bien jouer et en risquant à de nombreuses reprises d'être surprise par des joueuses contre lesquelles elle se promenait l'an dernier. Le vrai danger réside d'ailleurs dans le fait que ses adversaires ont conscience qu'elle traverse une mauvaise passe et vont désormais monter sur le court persuadées qu'elles peuvent vaincre. L'an dernier, elles donnaient au contraire l'impression de se présenter en victime consentante face à Henin. Il faudra attendre la saison sur terre battue pour savoir exactement dans quel état d'esprit se situe la Rochefortoise. Si elle retrouve rapidement ses sensations sur sa surface préférée, elle redeviendra dominatrice. Si, par contre, elle essuie l'un ou l'autre échec avant Roland Garros, elle devra faire un énorme travail mental avant de défendre son titre parisien. OLIVIER ROCHUS (BEL, ATP 62) en quarts à Zagreb. La chance a enfin quelque peu souri au cadet des frères. Après avoir enregistré l'abandon de Fabrice Santoro (FRA, ATP 40) au premier tour, il a pris la mesure de Stefan Koubek (AUT, ATP 56). En quarts, il a été sorti par l'Italien Simone Bolelli (ATP 66). SERGIY STAKHOVSKY (UKR, ATP 209) a créé la surprise. Issu des qualifications, il a battu Ivan Ljubicic (CRO, ATP 25) en finale. Un parcours ressemblant à celui réalisé par... Steve Darcis (BEL, ATP 81) à Amersfoort l'an dernier . KRISTOF VLIEGEN (B, ATP 69) battu d'entrée à Memphis. La semaine a été nettement moins bonne pour le deuxième joueur belge qui s'est incliné dès le premier tour face à Benjamin Becker (GER, ATP 112). KIM CLIJSTERS est maman. L'ancienne numéro un mondiale a donné naissance à la petite Jada qui pesait 3,035 kg et mesurait 51 cm à la naissance. Dès le lendemain de son accouchement, elle rentrait à la maison y retrouver son basketteur de mari Bryan Lynch. MARIA SHARAPOVA (WTA 5) absente à Dubaï. La Russe, sans doute la joueuse la plus en forme du moment, a dû déclarer forfait en raison d'une infection virale. Mais les Russes étaient tout de même très présentes dans ce tournoi. C'est d'ailleurs Elena Dementieva (WTA 11) qui a remporté la finale face à une compatriote, Svetlana Kuznetsova (WTA 3). TORHOUT : Yanina Wickmayer (BEL, WTA 152), Kirsten Flipkens (BEL, WTA 280) Tamaryn Hendler (BEL, WTA 557) et Caroline Maes (BEL, WTA 188), soit les quatre joueuses de l'équipe belge de Fed Cup, seront les têtes d'affiche du Koddaert Ladies Open organisé entre par Laurence Courtois. PAR patrick haumont