ALLEMAGNE.
...

ALLEMAGNE. Il existe une Coupe de la Ligue qui est, en réalité, un tournoi préparatoire d'avant-saison qui réunit, en un même lieu, les six meilleures équipes de la saison précédente. La DFBPokal (Coupe d'Allemagne) réunit les clubs de différentes divisions (et donc également les équipes réserves des grands clubs). Les clubs de D1 entrent en lice dès les 32e de finale, au mois d'août, et se déplacent systématiquement chez un club de division inférieure. La finale est toujours organisée au stade olympique de Berlin et opposera, cette saison, le Bayern Munich au Werder Brême. ANGLETERRE. La LeagueCup, réservée aux clubs professionnels, est moins prisée que la FACup, qui est une véritable institution. Avant la création de la Ligue des Champions, beaucoup de footballeurs anglais préféraient gagner la FACup que le championnat. Le tirage au sort est intégral : dès l'entrée en lice des clubs de D1, on peut avoir un Chelsea-Manchester United et, parallèlement, un affrontement entre deux clubs amateurs. On joue en une manche, et si les deux équipes ne parviennent pas à se départager, on rejoue sur le terrain de l'adversaire. La finale (et, depuis quelques années, également les demi-finales) a systématiquement lieu à Wembley ESPAGNE. La CopadelRey (Coupe du Roi, parce que sa majesté Juan Carlos parraine l'épreuve et remet le trophée à son vainqueur) est une compétition prisée. Les trois premiers tours (qui concernent les petits clubs et certains clubs de D1 en 32e de finale) se jouent en une manche. On adopte le principe de l'aller-retour dès les 16e de finale. Tirage dirigé : un petit contre un grand. Pire : les grands accueillent toujours leur adversaire à domicile lors du deuxième match. Cela n'empêche pas les surprises : cette saison, le Real Madrid a été éliminé par Alcorcón (D3) et Irun (D3) la saison passée. Le lieu de la finale, comme c'est aussi le cas pour les matches de l'équipe nationale qui n'a pas de stade fixe, est choisi en fonction des participants. Cette année, pour la finale entre l'Atletico Madrid et le FC Séville, ce sera le Camp Nou de Barcelone. L'an passé, pour la finale entre l'Athletic Bilbao et le FC Barcelone, c'était le stade de Mestalla à Valence. FRANCE. C'est sans doute le seul pays où les deux coupes (la Coupe de France et la plus récente Coupe de la Ligue, créée en 1980) jouissent d'un prestige quasiment égal. Les finales des deux compétitions ont toujours lieu au Stade de France, plein à ras bord à chaque occasion, même lorsqu'on retrouve un club de CFA en finale comme ce fut le cas lors de Calais-Nantes en 2000. La Coupe de la Ligue, qui doit son succès à son prize-money et au fait qu'elle offre à son vainqueur un ticket direct pour l'Europa League, ne réunit que les clubs professionnels. La Coupe de France, c'est la grande fête du foot amateur qui rencontre le foot pro. Au départ, plusieurs milliers de clubs sont engagés, y compris des clubs des Dom/Tom. Chaque année, des clubs de France métropolitaine sont ainsi amenés à se rendre en Guadeloupe, en Martinique, en Guyane, à la Réunion ou à Tahiti. Les frais de voyage sont subsidiés par les sponsors de la Coupe de France. Les clubs pros entrent en lice en 32e de finale, disputés en janvier (de nombreux matches ont dû être remis cette année, ce qui est exceptionnel). Les matches se jouent toujours en une manche, et si trois divisions d'écart séparent les adversaires, le match a systématiquement lieu sur le terrain du petit. Ou, si les installations ne sont pas conformes, chez un voisin. Ainsi, cette saison, le club de CFA de Quevilly était assuré de recevoir en quart et en demi-finale, avant même le tirage au sort. Il a accueilli Boulogne à Rouen et le PSG à Caen. ITALIE. La formule a été changée. On a ainsi supprimé le premier tour où les clubs de D2, D3 et D4 se mesuraient entre eux, sous forme de poules. Mises à part les demi-finales, tous les tours ont eu lieu en une seule manche. Le tirage général a eu lieu le 18 juillet : sont retenus les 20 clubs de D1, les 22 de D2, 25 de D3, 6 de D4 et 5 de D5. Ces 36 formations des séries inférieures s'affrontent au 1er tour et les 18 vainqueurs prennent part au 2e tour avec les clubs de D2. Les 12 derniers du championnat de D1 de la saison précédente entrent en lice lors du 3e tour et les 8 premiers au 4e tour, soit en huitièmes de finale. Mercredi passé, la finale a eu lieu pour la troisième année consécutive au Stade Olympique de Rome, entre l'AS Rome (qui jouait donc à domicile) et l'Inter Milan. En principe le lauréat est qualifié pour l'Europa League mais comme ces deux équipes sont qualifiées pour la Ligue des Champions, c'est le 7e du championnat qui sera repêché. PAYS- BAS. Les 64es de finale, en août, se jouent exclusivement entre clubs amateurs. Les clubs pros entrent en lice en 32e de finale, en septembre. Avec tirage au sort intégral. Au contraire de la Belgique, on garde le principe des matches en une manche jusqu'au bout. La finale est toujours organisée au Kuip de Rotterdam. Feyenoord l'a donc parfois jouée à domicile. Cela aurait encore pu être le cas cette année, mais comme l'adversaire était l'Ajax, on a décidé qu'elle se jouerait exceptionnellement par aller-retour. Par mesure de sécurité, les fans de l'Ajax sont en effet interdits à Rotterdam et ceux de Feyenoord le sont à Amsterdam.