Fin septembre, le classement de D1 donne ceci : 1. Standard 27 pts/27, 2. Bruges 23, 3. Zulte Waregem 20, 4. Anderlecht 18, 5. Genk 17, 6. Lokeren 16. Les Rouches ont fait le trou. Entre-temps, il se referme de semaine en semaine. Genk, Bruges et Zulte Waregem soufflent dans leur nuque. Et surtout, on ne parle plus d'eux comme l'actuelle référence absolue en Belgique. Le foot pétillant (et efficace), c'est à Genk qu'il se joue. Le Standard reste en tête de la D1 mais ses chances de poursuivre l'aventure européenne au-delà de décembre sont minimes après le bilan d'octobre : nul à Elfsborg, défaite à Salzbourg. Qu'est-ce qui cloche ? Qu'est-ce qui a déréglé la machine de guerre de Guy Luzon ? Tentative d'explication.
...

Fin septembre, le classement de D1 donne ceci : 1. Standard 27 pts/27, 2. Bruges 23, 3. Zulte Waregem 20, 4. Anderlecht 18, 5. Genk 17, 6. Lokeren 16. Les Rouches ont fait le trou. Entre-temps, il se referme de semaine en semaine. Genk, Bruges et Zulte Waregem soufflent dans leur nuque. Et surtout, on ne parle plus d'eux comme l'actuelle référence absolue en Belgique. Le foot pétillant (et efficace), c'est à Genk qu'il se joue. Le Standard reste en tête de la D1 mais ses chances de poursuivre l'aventure européenne au-delà de décembre sont minimes après le bilan d'octobre : nul à Elfsborg, défaite à Salzbourg. Qu'est-ce qui cloche ? Qu'est-ce qui a déréglé la machine de guerre de Guy Luzon ? Tentative d'explication. On s'est fait la réflexion après quelques minutes à Anderlecht : ce Standard allait avoir du mal à finir le match à onze. Quelques joueurs, dont GeoffreyMujangi-Bia, étaient anormalement nerveux. Quand les Liégeois ont égalisé, il a expédié violemment le ballon, une deuxième fois, dans les filets de Thomas Kaminski. Pendant ce temps-là, Imoh Ezekiel chambrait le public bruxellois. Guy Luzon n'est pas plus calme depuis quelques semaines, on connaît son style. Le voir finir le clasico dans la tribune n'était pas étonnant. Et là, on l'a vu debout sur les barricades. Plusieurs joueurs sont anormalement excités depuis quelques semaines. Malgré son maigre temps de jeu, Mehdi Carcela a pris trois cartes jaunes (dont une double à Salzbourg). Même tarif pour Daniel Opare, qui aurait pu blesser deux Mauves. Et il y a le cas William Vainqueur. Le tacle qui lui a valu l'exclusion à Anderlecht était régulier mais il avait déjà pris une jaune avant ça, comme contre Zulte Waregem et Charleroi. Kanu ne méritait pas non plus d'être exclu à Salzbourg, ses détracteurs diront seulement qu'il a été puni pour toutes les fois où il découpe des adversaires sans être averti ou exclu. Michy Batshuayi est troisième au classement des buteurs : 8 goals comme ThorganHazard, à trois buts de HamdiHarbaoui et IvanSantini. Mais il n'en a plus mis un seul depuis fin septembre. Lors de ses cinq matches d'octobre, le Standard a marqué cinq fois par Imoh Ezekiel (2), Geoffrey Mujangi-Bia (2) et Jelle Van Damme. L'explication n'est pas liée au temps de jeu : Batshuayi a joué les trois matches de championnat complets, il est resté sur le terrain 80 minutes à Elfsborg et une demi-heure à Salzbourg. Un an après son arrivée, on continuait à se demander si Eiji Kawashima avait le niveau du Standard. La saison dernière, il avait soufflé le bon et le moins bon. Mais lors de la première partie de ce championnat, il s'est fait plein d'amis et on n'a plus entendu les supporters qui réclamaient son remplacement il y a quelques mois. Problème : le Japonais s'est troué dans l'un ou l'autre match récent. A Zulte Waregem et contre Charleroi, il est passé à côté. Tout le monde est bien d'accord : dans l'entrejeu du Standard, William Vainqueur est un gars qui sait jouer au foot, arrêter les incursions adverses et initier des offensives - il était encore à la base du but marqué à Anderlecht. Mais les statistiques ne plaident pas pour lui. Il a raté les cinq premiers matches de championnat sur blessure : l'équipe a tout gagné. Il n'a encore disputé que trois rencontres complètes : victoire contre Lokeren, défaite à Zulte Waregem, nul face à Charleroi. La reformation d'un duo choc avec Yoni Buyens pourrait être une des clés de la suite de la saison. Un Paul-José Mpoku en forme est un footballeur fabuleux. Mais sa saison est un peu à l'image de toute sa carrière : ça va super bien un jour, ça ne marche plus du tout le lendemain. Depuis l'ouverture du championnat, il n'a joué que deux rencontres dans leur intégralité. Le reste du temps, c'est une demi-heure par-ci, 10 minutes par là. Et même pas dans le noyau pour le déplacement à Anderlecht ! On pensait que Guy Luzon avait tiré les bonnes leçons de la défaite contre Esbjerg en ouverture de l'Europa League, qu'il allait moins accentuer sa tournante. Mais il a refait le coup à Elfsborg en titularisant Ronnie Stam, Mehdi Carcela, Dino Arslanagic et AlpaslanOztürk. Sur le banc, il y avait Daniel Opare, Laurent Ciman, William Vainqueur et Paul-José Mpoku. Ne pas mettre la meilleure équipe possible lors des deux premiers matches de poule alors que le club a fait des heures supplémentaires la saison dernière pour accrocher une qualification européenne, c'est étonnant. ... la première de Yohann Thuram. Il y a quelques semaines, il nous avait confié que son séjour sur le banc commençait à le lasser, qu'il était temps pour lui d'entrer dans l'équipe. On l'y attendait pour le match à Salzbourg, c'est finalement à Anderlecht qu'il a joué son premier match officiel avec le Standard. La petite blessure d'Eiji Kawashima arrangeait sans doute tout le monde, dont Luzon. Le Français a fait un bon clasico, avec notamment l'une ou l'autre prise de balle spectaculaire, façon chat, à la Parfait Mandanda. On ne comprendrait pas qu'il sorte maintenant de l'équipe de base. ... l'état d'esprit dans le clasico. Même en ayant l'impression d'être pénalisés par l'arbitrage, même à dix puis neuf contre onze, les Liégeois ont continué à tout donner. Quand Luzon dit que même à six, le Standard n'aurait pas perdu, ça résume la mentalité du groupe. ... la révélation Tal Ben Haim. Pour sa deuxième titularisation en championnat, le défenseur central israélien a fait du bon boulot. Gohi Bi Cyriac n'a pas impressionné et AleksandarMitrovic n'a été efficace que sur sa déviation amenant le but mauve. Mine de rien, Ben Haim a contenu 7 millions d'euros. ... Laurent Ciman fait toujours le taf. Dans l'axe, ou à droite où il a dépanné dimanche suite à l'exclusion d'Opare, Ciman continue à jouer une des meilleures saisons de sa carrière. Qu'on l'associe à Kanu, à Arslanagic ou à Ben Haim, il s'en sort toujours bien. Malgré son mois d'octobre délicat, le Standard a toujours la meilleure défense du pays. Avec un Carolo en granit. Il est d'ailleurs le seul joueur à ne pas avoir raté une seule minute des 12 premiers matches de championnat.PAR PIERRE DANVOYE - PHOTO : IMAGEGLOBEBatshuayi est sur le podium du classement des buteurs mais il n'a plus marqué depuis septembre.