Cette fois, l'Asie est pour de bon au menu de toutes les conversations et l'intérêt ira crescendo. En guise d'apéritif, les Diables Rouges se frotteront aujourd'hui à la Norvège. Pour cette reprise depuis le déjà légendaire Tchéquie-Belgique, Robert Waseige aurait dû procéder à l'un ou l'autre moment du match à un essai qui fait déjà saliver tout le monde. Il y a peu, Raymond Goethals déc...

Cette fois, l'Asie est pour de bon au menu de toutes les conversations et l'intérêt ira crescendo. En guise d'apéritif, les Diables Rouges se frotteront aujourd'hui à la Norvège. Pour cette reprise depuis le déjà légendaire Tchéquie-Belgique, Robert Waseige aurait dû procéder à l'un ou l'autre moment du match à un essai qui fait déjà saliver tout le monde. Il y a peu, Raymond Goethals déclara qu' Emile Mpenza et Wesley Sonck n'étaient pas du tout complémentaires. Le Mage de Rocourt a-t-il une autre conception que le Sorcier bruxellois? Malheureusement, il devra reporter cet essai, Emile ayant déclaré forfait en raison de problème à la cuisse de même que Valgaeren (blessure à l'aine). "J'estime que les matches amicaux peuvent être de bons laboratoires", a affirmé Robert Waseige. "Cela aurait été forcément très intéressant mais cette reprise ne se serait pas résumée, loin de là, à la seule étude de cet éventuel duo". D'autres mécanismes seront revus. On assistera au retour de Daniel Van Buyten qui n'avait plus été à l'honneur en équipe nationale depuis son fameux but d'Edimbourg contre l'Ecosse. Big Dan avait été blessé au Standard avant son transfert à Marseille. "La blessure de Glen De Boeck a libéré une place", dit Robert Waseige. "J'ai régulièrement vu Van Buyten à la télévision. Il a sa place dans un championnat qui est quand même plus huppé que le nôtre. La Belgique peut donc utiliser un élément de ce niveau". Si Daniel Van Buyten, qui vient de jouer une quinzaine de matches avec l'OM, revient par la grande porte, Stefaan Tanghe fait moins de bruit. Il joue très bien depuis le début de la saison à Utrecht, en Hollande. A lui de marquer l'un ou l'autre point et de profiter de l'absence de Johan Walem. "J'ai trouvé mon rythme à Utrecht depuis la fin de la saison passée", a affirmé l'ancien joueur de Mouscron. "Je suis heureux de constater que cela n'a pas échappé au coach fédéral. J'ai déjà marqué dix buts cette saison mais je ne vais pas déjà rêver du Mondial. C'est pour plus tard". Notons que ce sera probablement le moment pour Walter Baseggio de s'installer plus confortablement qu'avant en équipe nationale. (P.Bilic)