Le transfert d'Erwin Lemmens du Racing Santander à l'Espanyol Barcelone ne constitue pas un succès : l'équipe du gardien est en bas de classement de la PrimeraDivisión.
...

Le transfert d'Erwin Lemmens du Racing Santander à l'Espanyol Barcelone ne constitue pas un succès : l'équipe du gardien est en bas de classement de la PrimeraDivisión. Erwin Lemmens : Si et je reste convaincu que nous ne sommes pas à notre vraie place. Nous commettons tellement de fautes que je suis dans un stand de tir. Semaine après semaine, nous rééditons les mêmes gaffes, souvent des erreurs de couverture. Le plus frustrant, c'est que nous sommes chaque fois sanctionnés et qu'aucune amélioration ne se profile. En plus. C'est dû à un manque d'expérience. Des joueurs importants, comme Raúl Tamudo, le meilleur buteur de la saison passée, sont blessés. Le club a transféré Raúl Molina du Recreativo Huelva mais il n'a pas eu de préparation et ne parvient pas à retrouver son rythme. Nous n'arrivons donc pas à marquer alors que notre défense est perméable. Il ne faut pas chercher plus loin les causes de nos problèmes. Je n'avais jamais vécu ça. Sur une sortie, j'ai touché le ballon et l'adversaire, j'ai été exclu et nous avons écopé d'un penalty. Après coup, la commission des arbitres a admis que ma faute ne méritait pas la carte rouge mais ma suspension a été maintenue car cette décision a été prise un mardi et que nous jouions contre Santander le lendemain. Absolument, et pas seulement financièrement, mais ça implique davantage de pression, surtout pour le président. Il a déjà évoqué la possibilité de vendre le club, ou de démissionner, comme le public le demande. Le remplacement de l'entraîneur, Javier Clemente, par Luis Fernandez était déjà un premier signe de la crise. Les joueurs sont résignés. Ils pensent que tout finira bien, qu'il n'y a pas lieu de s'inquiéter. Je suis différent : je ne digère pas cette situation, je veux gagner. Je suis venu ici pour progresser, pas pour végéter en bas de tableau. Pas vraiment. Les entraînements sont adaptés, ce qui constitue déjà un fameux progrès. On organise aussi des séances particulières, mais je vais sans doute devoir insister longtemps pour avoir un entraîneur spécifique. C'est facile de dire qu'on va procéder à des achats en décembre. D'ici là, il faut prendre des points et ce ne sera pas facile car nous sommes dans un cercle vicieux. Peut-être le nouvel entraîneur est-il en mesure de créer un effet de choc. (F. Vanheule)