A trois journées de la fin, l'Espanyol peut encore viser la troisième place de la Primera División. C'est une superbe performance pour le deuxième club de Barcelone, qui a connu plusieurs saisons difficiles. Erwin Lemmens, qui fête ses trente ans demain, observe les événements depuis le banc.
...

A trois journées de la fin, l'Espanyol peut encore viser la troisième place de la Primera División. C'est une superbe performance pour le deuxième club de Barcelone, qui a connu plusieurs saisons difficiles. Erwin Lemmens, qui fête ses trente ans demain, observe les événements depuis le banc. Erwin Lemmens : Difficile à dire. L'option devait être levée le 31 mars, trop tôt pour le club, apparemment, car il s'agissait d'une prolongation automatique de trois saisons. Cela posait un problème financier. Il y a trois semaines, lors d'une conférence de presse, on a demandé à l'entraîneur ce qu'il allait advenir de moi. Il a répondu que le club souhaitait me rencontrer d'ici la fin de la saison. Nous devons êtres honnêtes. Il y a peu de chances que je reste à l'Espanyol. Elle a pris contact avec mon manager, en lui expliquant les grandes lignes de ses intentions. Cela ne change pas grand-chose car j'ai entamé des négociations avec d'autres clubs intéressés. Si cela débouche sur une belle proposition, je déciderai moi-même de ma destination. Absolument. Je n'exclus pas un retour en Belgique. Un club de D1 a manifesté un intérêt encore informel, mais des équipes anglaises et néerlandaises se sont aussi renseignées sur mes conditions. C'est intéressant. Je n'ai certainement pas perdu un an, même si j'ai peu joué. Je ne manque pas de rythme car en semaine, nous disputons des matches amicaux pour les éléments qui jouent moins. Ainsi, nous affrontons Marseille ou l'Athletic Bilbao. Je me sens bien dans ma peau. J'estime avoir encore progressé. Techniquement et mentalement. Je reste positif, même quand je fais banquette longtemps. Mon jeu de position s'est amélioré car nous le travaillons beaucoup à l'entraînement. Dans les duels, dans mes sorties sur les phases arrêtées et en explosivité, je suis meilleur aussi. Si car le club voulait avant tout vivre une saison tranquille. Nous pouvons terminer troisièmes ou huitièmes, tant le classement est serré. Ce week-end, nous affrontons Valence. Ce peut être un match décisif. Non. Nous avons été dans le creux de la vague pendant deux mois et demi, au second tour. Nous avons eu beaucoup de suspensions en défense et il a fallu remanier sans cesse cette ligne, au détriment des automatismes. Au premier tour, nous n'avons pris que 13 buts. Nous avons donc beaucoup travaillé les automatismes en défense ces dernières semaines. Les quatre joueurs évoluent maintenant ensemble, en ligne, et sont précédés de deux médians défensifs. Non. Raul Tamudo délivre beaucoup d'assists mais marque peu, cette saison. Heureusement, Maxi Rodriguez a été plus efficace et puis, chacun a marqué son but. Nous n'avons pas vraiment de révélations. Tout tourne autour de lui. Sa saison a été brillante et régulière. Nous souffrons quand il n'est pas là. De la Pena a de la vista, il sait délivrer la passe décisive, en profondeur ou latérale. Comme Riquelme à Villarreal, il n'aime pas les tâches défensives mais il est toujours bien placé pour servir les attaquants. C'est un bon copain. Un garçon simple, qui a été trop vite porté aux nues après son éclosion à Barcelone. Il a connu pas mal de revers et il a même envisagé de raccrocher à la fin de la saison passée. Il n'avait plus envie de jouer. Il s'est épanoui cette année. Ivan est à nouveau prêt pour un grand club européen mais il a besoin de la confiance de l'entraîneur.par Fréderic Vanheule" Mon jeu de position s'est amélioré et en explosivité, je suis meilleur aussi "