1 Vous ne trouviez pas la situation en tête de la D1B assez passionnante, pour avoir décidé de faire match nul contre la lanterne rouge, ce qui vous met un maximum de pression contre Roulers ?

(Il rit). Non. Finalement, nous sommes contents du point car nous restons maîtres de notre sort, ce qui n'aurait pas été le cas sans ce point. Si nous gagnons dimanche, nous aurons été la meilleure équipe sur l'ensemble de la saison. Sinon, nous aurons perdu un rien trop de plumes. Ce serait une déception mais pas un drame.
...

(Il rit). Non. Finalement, nous sommes contents du point car nous restons maîtres de notre sort, ce qui n'aurait pas été le cas sans ce point. Si nous gagnons dimanche, nous aurons été la meilleure équipe sur l'ensemble de la saison. Sinon, nous aurons perdu un rien trop de plumes. Ce serait une déception mais pas un drame.Aucun. Quand j'ai entamé mon mandat en septembre de l'année dernière, la situation était bien différente. Rester en poste ne s'apparentait pas à une mission facile. Je pense que je suis l'entraîneur le plus longtemps en poste au Lierse depuis six ans. Suis-je devenu un meilleur entraîneur ? Oui, car j'ai acquis de la confiance en moi, ce que je n'avais pas lors de mes mandats précédents. J'essaie de m'améliorer et pour la première fois, je crois vraiment en une carrière d'entraîneur principal. Mais je reste réaliste, comme quand j'étais joueur. J'ai toujours été satisfait de ce que j'avais, je n'ai jamais été un aventurier. Je suis bien entouré, avec Patrick Nijs, Nico Van Kerckhoven, Chris Janssens et Mo Wahed comme relais auprès des arabophones. Par exemple, je ne comprends pas que Wim De Decker ait voulu se passer d'adjoint à l'Antwerp alors que le vestiaire recèle tant d'egos. Les académiciens qui ont joué m'ont tous agréablement surpris. Je continue à trouver qu'ils ont beaucoup travaillé leur technique mais pas assez leur physique et la tactique. Cette source s'est tarie mais beaucoup de jeunes ont émergé en division un, en Belgique ou à l'étranger. Nous avons aussi profité de la situation du White Star : Vanhamel et Joachim étaient libres de transfert. L'un dans l'autre, nous avons les meilleures statistiques : nous alignons le meilleur buteur, le gardien le moins passé, la meilleure défense.Que des équipes septièmes et neuvièmes la saison passée disputent la finale. L'année dernière, Roulers, neuvième, n'a été repêché que parce que le White Star a été recalé alors que nous n'avons assuré notre place parmi les huit premiers que dans les dix dernières minutes de l'ultime match, contre Virton. Si nous sommes qualifiés, ça voudra dire que d'autres équipes auront mal fait leurs devoirs : le Cercle, OHL et l'Antwerp. Quand celui-ci a formé son noyau, je savais qu'il aurait des problèmes de vestiaire. On n'est pas champion avec les meilleurs joueurs mais avec la meilleure équipe. Nous avons enrôlé le meilleur gardien de la série, le meilleur buteur et le numéro deux. Juste à temps car ensuite, Eupen et l'Antwerp ont contacté Joachim mais celui-ci a respecté sa parole. Je trouve le format intéressant : il n'y a pas de ventre mou et on lutte semaine après semaine. Le niveau de cette division deux a considérablement progressé en un an. Tous les clubs sont professionnels. Je regrette seulement que le champion n'obtienne rien. GEERT FOUTRÉ" Pour la première fois, je crois vraiment en une carrière d'entraîneur principal. " ÉRIC VAN MEIR