CInq clubs ont visiblement été mis sur la touche dans les discussions à propos d'une D1 à 14: La Louvière, Beveren, Mons, Malines et l'Antwerp. Inutile de dire que cela a choqué ces entités. Au Tivoli, une nouvelle gestion permet de préparer l'avenir en... D1. Le manager du club, Roland Louf s'interroge à propos de ces événements.
...

CInq clubs ont visiblement été mis sur la touche dans les discussions à propos d'une D1 à 14: La Louvière, Beveren, Mons, Malines et l'Antwerp. Inutile de dire que cela a choqué ces entités. Au Tivoli, une nouvelle gestion permet de préparer l'avenir en... D1. Le manager du club, Roland Louf s'interroge à propos de ces événements.Roland Louf: Bizarre, je dirai d'abord qu'il y a les clubs bien gérés et les autres qui ne sont pas nécessairement les petits formats. Dans le sillage du G5 (Anderlecht, Bruges, Standard, Genk et Gand), les autres clubs de D1 avaient convenu de se rencontrer au plus vite mais j'attends toujours la date de ce rendez-vous. Alors quand je vois certaines manoeuvres afin d'obtenir une majorité à la Ligue Pro, je me demande si un raccourci n'a pas été pris. Et peut-on s'asseoir sur le règlement de l'Union Belge afin d'avoir une D1 à 14 dès la saison prochaine? Quel est le vrai but du G5? Obtenir plus d'argent...La différence sera à peine sensible mais faut-il tuer les petits clubs pour y arriver? Si le jeu est de passer par là pour payer le poids des erreurs de ces clubs ou engager encore plus de joueurs étrangers, je dis que c'est de la folie. Je dis oui si cet argent permet de mieux organiser les clubs prosqui auraient plus de formateurs de jeunes, de gestionnaires, de vrais attachés de presse pour la communication, etc. Mais je ne vois pas pourquoi cela passe par le sacrifice des petits clubs. Il n'y aura pas de grands sans les petits. Les clubs de notre format ont un rôle important à accomplir dans le paysage footballistique belge. Nous avons plus que jamais l'obligation et l'ambition de former les jeunes. Si ion l'ignore, qui le fera et la D1 sera un arbre sans racine, sans tremplin pour les jeunes, et des tas de joueurs seront obligés de tenter leur chance comme le fait Manu Godfroid en Roumanie.Certains disent que c'est un assassinat...Notre gestion est efficace, en phase avec ces temps difficiles, et répond aux obligations de licence pour la D1. Si les grands, avec des noyaux pléthoriques, trop chers, ont des problèmes, c'est d'abord l'affaire de leur gestion. Les petits ne doivent pas être sacrifiés pour les sortir de leur pétrin. Or, le G5 donne l'impression que les autres comptent pour des prunes: pas normal. (P.Bilic)