Eric Abidal Physique

Avec son mètre 86 pour 76 kilos, Eric Abidal est un joueur au physique élancé qui, malgré son manque de corpulence, se montre costaud dans les duels. Sa vitesse de course est d'excellent niveau et lui permet d'arpenter son flanc en s'appuyant aussi sur une bonne endurance. Son accélération sur les premiers mètres est correcte, sans plus, mais il masque très bien ce petit déficit par un placement judicieux et un sens de l'anticipation très développé.
...

Avec son mètre 86 pour 76 kilos, Eric Abidal est un joueur au physique élancé qui, malgré son manque de corpulence, se montre costaud dans les duels. Sa vitesse de course est d'excellent niveau et lui permet d'arpenter son flanc en s'appuyant aussi sur une bonne endurance. Son accélération sur les premiers mètres est correcte, sans plus, mais il masque très bien ce petit déficit par un placement judicieux et un sens de l'anticipation très développé. Sans faire partie des plus grands techniciens du monde du foot, le numéro 22 du Barça maîtrise parfaitement tous les aspects techniques inhérents à son poste. Son passing est propre et ses ballons bien appuyés et précis. Il possède aussi une bonne qualité de centre mais il a besoin de venir de loin et d'être en mouvement pour se montrer performant dans ce domaine. Quand il doit faire face à un important pressing adverse, il garde tout son calme et ses crochets derrière la jambe d'appui, pour se remettre dans le sens du jeu, sont parfaitement exécutés. A 32 ans, le triple champion d'Espagne et double vainqueur de la Ligue des Champions possède une très grande expérience. Il est rarement pris en défaut dans son positionnement et réagit souvent avec justesse dans les moments chauds. Il lit remarquablement le jeu et son sens de la couverture, que ce soit latérale ou dans la profondeur est très aiguisé. L'international français règne en maître dans le trafic aérien défensif, que ce soit en tant qu'arrière latéral gauche ou défenseur central gauche. Détente et timing sont deux de ses qualités. Même quand il est à l'arrêt, il parvient à contrer un attaquant qui arrive en pleine course et met tout son poids dans le duel. Il sent littéralement où le ballon va arriver et cela lui permet de gagner énormément de con- frontations dans les airs. Paradoxalement, malgré toutes ces qualités, son jeu de tête offensif n'est pas du tout du même tonneau. Il ne monte pas systématiquement sur phases arrêtées. Pouvant évoluer dans les deux rôles du côté gauche de la défense, l'ex-joueur du LOSC a besoin d'avoir le jeu devant lui pour être efficace. Dans cette situation, son sens de l'anticipation et sa volonté de rechercher l'appui et d'offrir une solution en soutien font merveille. Le fait d'évoluer dans un Barça qui regorge de talents offensifs le pousse à se montrer prudent dans ses chevauchées. Il fait partie des leaders sur le terrain et la maladie qu'on lui a décelée la saison dernière a encore accentué le respect que ses coéquipiers lui vouent.Patrice Evra, avec 1m75 pour 76 kilos, est un joueur très robuste. Il est très véloce dans ses courses et sa vitesse sur les premiers mètres, à 30 ans, est d'excellent niveau. Il arpente tout son flanc et il va jusqu'au bout de ses efforts en possession de balle. En reconversion défensive, il ne rechigne pas à piquer des sprints pour reprendre son rôle de défenseur. Il possède un engagement physique de tous les instants et son endurance est exceptionnelle pour un joueur évoluant dans le 4 arrière. Le n° 3 et capitaine de Manchester United (en l'absence de Rio Ferdinand) possède des qualités techniques de très haut niveau pour un défenseur. Il aime prendre des risques quand il est en possession de balle dans son propre camp. Il est confiant dans ses dribbles, ses contrôles et ses enchaînements, ce qui lui permet de venir créer le surnombre en éliminant le pressing de son adversaire direct. Sa frappe est sèche et lui permet de délivrer des centres tendus mais aussi d'effectuer des renversements de jeu d'une grande précision. L'international français, grâce à son vécu de 250 matches avec la bande à Sir Alex Ferguson, s'appuie sur une expérience magistrale : sa couverture, sur les ballons en profondeur, est excellente mais, par contre, il coulisse parfois mal vers l'intérieur quand le cuir se trouve sur l'autre flanc. Sa défense côté extérieur est meilleure lorsqu'il doit rentrer sur son pied droit. Grâce à son sens de l'anticipation sur les tackles, il parvient à récupérer un paquet de ballons. Sur son flanc, l'ancien joueur de l'AS Monaco parvient à rivaliser dans le jeu aérien face à des adversaires de sa taille, mais l'incapacité à émerger dans une grappe de joueurs l'empêche de pouvoir s'exprimer comme défenseur central. Son coach ne l'implique pas dans les phases arrêtées offensives. Par contre, quand il doit mettre la tête sur des ballons bas pour devancer son adversaire, son engagement et sa spontanéité font de lui un maître des têtes plongeantes. Le coéquipier de Wayne Rooney est un pur défenseur latéral gauche. Il est doté d'un tempérament offensif qui fait de lui un des latéraux qui participent le plus à la construction. Il adore dédoubler son compère du flanc gauche et fait mal à l'adversaire quand il vient de loin pour créer le surnombre. Ses percées se font aussi bien avec que sans ballon et il se retrouve souvent en position de débordement. Par contre, il rentre rarement dans le jeu car son pied droit est moins efficace que le gauche. C'est un vrai leader sur et en-dehors du terrain. NÉ EN 1963, ÉTIENNE DELANGRE JOUA COMME DÉFENSEUR AU STANDARD DE 1981 À 1992 (267M EN D1 ET 6B, CHAMPION EN 82 ET 83). EX-CHARGÉ DE COURS À L'ÉCOLE DU HEYSEL, IL COACHA DE LA P1 À LA D1 (CHARLEROI). PAR ÉTIENNE DELANGRE