P hilippeDufermont, l'homme d'affaires mouscronnois établi à Valence qui s'était érigé en sauveur de l'Excelsior, ne sera resté président qu'un peu plus d'une saison. Il a cédé le flambeau à son cousin Jean- PierreDufermont, président du comité des jeunes jusqu'ici, qui n'a pas les moyens financiers de son prédécesseur et croise les doigts pour que celui-ci continue d'alimenter les caisses, malgré son pas en retrait. L'instabilité persiste donc, du moins au niveau de la direction, car au niveau de l'équipe, peu de changements ont été effectués : l'essentiel de la mue s'était déjà réalisée lors du mercato hivernal.
...

P hilippeDufermont, l'homme d'affaires mouscronnois établi à Valence qui s'était érigé en sauveur de l'Excelsior, ne sera resté président qu'un peu plus d'une saison. Il a cédé le flambeau à son cousin Jean- PierreDufermont, président du comité des jeunes jusqu'ici, qui n'a pas les moyens financiers de son prédécesseur et croise les doigts pour que celui-ci continue d'alimenter les caisses, malgré son pas en retrait. L'instabilité persiste donc, du moins au niveau de la direction, car au niveau de l'équipe, peu de changements ont été effectués : l'essentiel de la mue s'était déjà réalisée lors du mercato hivernal. Au but, MarkVolders est une valeur sûre. Son substitut JanSlovenciak, en revanche, n'a pas donné tous les gages de sûreté durant les matches amicaux, se rendant coupable de l'une ou l'autre sortie approximative. Le tout jeune SvenDeVolder sera le n°3. A droite, BastienChantry -titulaire en fin de saison dernière- a été opéré de l'épaule et loupera les deux premiers mois de compétition. ChemcedineElAraichi commencera donc la saison. Dans l'axe, le duo JérémySapina- DaanVanGijseghem semble une certitude et s'est révélé solide durant la phase de préparation. A l'exception d' AlexTeklak, le seul ancien dont le contrat a été prolongé, EnzoScifo ne dispose pas d'énormément de solutions de rechange, car la venue d'un défenseur supplémentaire, qui avait été envisagée, ne s'est pas concrétisée. L'entraîneur compte sur la polyvalence d'autres joueurs en cas de besoin. A gauche, le nouveau capitaine GonzagueVandooren arpentera le flanc. RomainHaghedooren, revenu de Louvain, officiera comme doublure. MathieuAssou- Ekotto évoluera devant la défense. Lorsqu'il sera rétabli, Berna -le seul Espagnol qui est resté- pourrait également revendiquer cette place : la saison dernière, il s'était blessé au moment précis où Scifo voulait le lancer à cette position. Les deux pointes offensives du triangle d'entrejeu seront ChristopheLepoint -qui a déjà impressionné par son abattage- et WalterBaseggio, pas encore totalement dans le rythme mais dont on connaît le coup de patte. JonathanWalasiak et Diakité sont d'autres candidats pour les places d'entrejeu. MustaphaOussalah devrait conserver son poste sur le flanc gauche, avec AsandaSishuba comme doublure. On suivra avec attention l'évolution du jeune GuillaumeFrançois, international -19 qui a intégré le noyau A, et qui peut évoluer comme médian créateur ou sur le flanc droit. Qui AdnanCustovic (sans doute déporté sur le flanc droit si Scifo joue avec trois médians centraux), aura-t-il comme partenaires ? IdirOuali, qui avait explosé lors du deuxième tour de la saison dernière mais qui se trouve face à la saison de la confirmation, ou JayceeJohnOkwunwanne, déniché au Bahrein et dont l'Excel attend beaucoup mais qui a eu du mal à digérer la préparation ? Le manque d'efficacité fut la principale lacune constatée lors des matches amicaux. De quoi regretter le départ de BertinTomou ? BassailaSakanoko, arrivé de Péruwelz, et le jeune N'GoyiYakassongo, sont des solutions d'avenir. ZvonimirDeranja n'a pas encore totalement convaincu. Défensivement, l'équipe semble au point. Scifo veut aussi opter pour un entrejeu plus fourni, afin de remédier aux lacunes qui avaient été constatées la saison dernière : des pertes de balles trop rapides. L'Excel a acheté des joueurs de taille, car l'équipe encaissait trop de buts sur phases arrêtées. Logiquement, Scifo s'est d'abord attelé à consolider les fondations. Il lui faut maintenant encore améliorer l'animation offensive. A priori, l'Excel peut s'attendre à une nouvelle saison dans le ventre mou. Si tout se passe bien, il peut intégrer la colonne de gauche, mais en cette saison où quatre équipes sont susceptibles de descendre, tout le monde se méfiera jusqu'au bout. Le principal point d'interrogation, toutefois, ne concerne peut-être pas l'aspect sportif... Quid si le mécène fermait le robinet ? par daniel devos