Charleroi a été secoué par quelques rumeurs tenaces la semaine passée, des retards de salaires de certains anciens joueurs, aux 50.000 euros que les Zèbres n'ont pas versé à heure et à temps à l'ancien club de Branko Milovanovic, aux actions d'Enzo Scifo qui n'ont pas encore été remboursées, etc.
...

Charleroi a été secoué par quelques rumeurs tenaces la semaine passée, des retards de salaires de certains anciens joueurs, aux 50.000 euros que les Zèbres n'ont pas versé à heure et à temps à l'ancien club de Branko Milovanovic, aux actions d'Enzo Scifo qui n'ont pas encore été remboursées, etc. Enzo Scifo: Mais c'est totalement faux. Ce n'est pas fondé mais j'avais convenu avec Abbas Bayat de le revoir en septembre. Le but était, en effet, de parler de mes actions et de trouver calmement une solution qui arrange tout le monde. Il n'y a pas de lézard entre nous et tout a toujours été très clair. Il n'a jamais été question d'une quelconque action en justice. De même, je précise qu'il n'y a pas eu retard de payement de mes salaires. Entre Bayat, Charleroi et moi, pas de problèmes... J'estime même que tout a été bien réglé entre nous. Je n'avais plus eu de contact avec lui depuis un mois et demi mais je lui ai téléphoné quand ces rumeurs me sont parvenues aux oreilles. Tout cela m'a finalement beaucoup étonné. Je me demande finalement d'où cela peut venir... Que faites-vous pour le moment?Je me repose, je prends un peu de distance après tout ce que j'ai vécu. On verra ce que l'avenir nous apportera. En tout cas, je me sens très bien, merci, et je me prépare pour mon opération à la hanche gauche, qui aura lieu le 20 septembre. Est-ce une intervention compliquée? Non, les techniques se sont fortement modernisées. J'avais trop mal et il fallait prendre des mesures pour mon confort de vie. On ne coupe plus la tête fémorale comme c'était le cas il y a quelques années mais une prothèse la recouvre. L'intervention aura-t-elle lieu en Suisse?Non, pas du tout, cela se fera en Belgique et le chirurgien m'a même totalement rassuré. J'ai passé un petit coup de fil à Paul Van Himst qui a subi la même opération. Il m'a conseillé de le faire: peu après l'intervention, il a retrouve le plaisir de faire du sport, de nager, de s'adonner à la pratique du vélo.. Après la hanche gauche, on verra si le même traitement devra être réservé à la hanche droite. Je suis serein mais nous pouvez comprendre que, pour le moment, je me soucie plus de ma hanche et de ma santé que du football et des rumeurs qui circulent à Charleroi. (P.Bilic)REPORTERS/BUISSIN