Enzo Scifo aurait frappé un juge de ligne après le match Westerlo-Charleroi et pourrait être suspendu pendant six mois, voire un an!
...

Enzo Scifo aurait frappé un juge de ligne après le match Westerlo-Charleroi et pourrait être suspendu pendant six mois, voire un an! Enzo Scifo: C'est complètement fou. En lisant les journaux, j'ai l'impression d'avoir commis un meurtre. Alors que j'ai simplement réagi comme le fait tout entraîneur qui a l'impression que son équipe est pénalisée par l'arbitrage. Je n'étais déjà pas d'accord avec l'exclusion de Defays. Un peu plus tard, l'arbitre n'a pas sifflé un penalty sur Calvo. Je me suis levé de mon banc et j'ai hissé les bras au ciel en criant que ce n'était pas possible. Un des juges de ligne a alors appelé l'arbitre, qui m'a envoyé dans la tribune. Je n'avais même pas quitté le petit rectangle devant mon banc et je n'avais insulté personne. Le quatrième arbitre n'était même pas intervenu alors qu'il était à quelques mètres de moi. Alors, soit il est incompétent, soit mon comportement ne dépassait pas les limites.Le juge de ligne en question était très nerveux. Il est arrivé dans le couloir bien avant les autres arbitres. Il est venu vers moi et m'a provoqué en me disant: -Connard, tu n'es qu'un petit. Je l'ai légèrement bousculé et ça s'est terminé là. Je voulais simplement savoir ce qu'il avait dit à l'arbitre pour que je sois expédié dans la tribune. Pour ce que j'ai fait là, on parle maintenant d'une suspension de six mois ou un an. Dans quel cirque joue-t-on? On s'amuse ou quoi? Je n'ai pas vu le rapport de l'arbitre mais il aurait pour ainsi dire écrit que j'avais massacré son assistant! J'irai sans avocat. Je relaterai ma version des faits et ce sera ma parole contre celle de ce juge de touche. Je ne prendrai éventuellement un défenseur que dans un deuxième temps. Je suis bien décidé à aller jusqu'au bout. Je n'ai jamais touché personne de ma vie et, si cet homme ne m'avait pas provoqué, je ne l'aurais jamais repoussé. J'ai simplement eu le comportement d'un homme en colère. J'estimais que nous étions pénalisés par les arbitres depuis plusieurs semaines. S'il le faut, je montrerai à l'Union Belge des images sur lesquelles des entraîneurs du championnat de Belgique réagissent chaque semaine de façon bien plus spectaculaire, sans être renvoyés dans la tribune pour autant. (P. Danvoye)