1 A 21 ans, tu avais gagné un Soulier d'Or, tu brillais avec Anderlecht et tu es parti à l'étranger mais c'était trop tôt. Tu réponds quoi à ceux qui disent que Dennis Praet, 21 ans, Soulier d'Or et brillant avec Anderlecht, doit partir en fin de saison ?

Quand j'étais à l'Inter, je me suis dit effectivement que j'étais sans doute parti trop tôt. Mais avec le recul, je vois les choses autrement. C'est cette expérience difficile qui m'a permis d'aller très haut ensuite. Regarde les Diables actuels, ils ont presque tous quitté la Belgique à un âge précoce. Quand Kompany a quitté Anderlecht pour Hambourg, on a dit qu'il partait trop tôt, on a vu la suite. Si tu as du talent, si tu es prêt à bosser et capable de gérer la concurrence, tu dois y aller. Praet a fait ses preuves ici, il doit vite viser autre chose. Mais choisir un club où il jouera, où il n'aura pas une concurrence infernale. S'il se retrouve sur le banc, il arrêtera de progresser. Moi, ...

Quand j'étais à l'Inter, je me suis dit effectivement que j'étais sans doute parti trop tôt. Mais avec le recul, je vois les choses autrement. C'est cette expérience difficile qui m'a permis d'aller très haut ensuite. Regarde les Diables actuels, ils ont presque tous quitté la Belgique à un âge précoce. Quand Kompany a quitté Anderlecht pour Hambourg, on a dit qu'il partait trop tôt, on a vu la suite. Si tu as du talent, si tu es prêt à bosser et capable de gérer la concurrence, tu dois y aller. Praet a fait ses preuves ici, il doit vite viser autre chose. Mais choisir un club où il jouera, où il n'aura pas une concurrence infernale. S'il se retrouve sur le banc, il arrêtera de progresser. Moi, j'en ai bavé à l'Inter, mais va revoir les statistiques : j'y ai joué beaucoup de matches. Un footballeur a de la concurrence, un entraîneur aussi. Je ne dis pas que ça ne me faisait rien, dans les périodes où je n'avais pas de boulot, pas de contacts. J'étais déçu, parfois frustré. Maintenant, on peut voir les choses autrement : j'ai arrêté de jouer il y a 14 ans, et entre-temps, j'ai quand même eu un job de coach pendant un paquet d'années et j'ai l'impression que je me suis bien débrouillé partout. Le foot, c'est du partage ! Celui qui pense qu'il a la science infuse, il est à côté de la plaque. On ne peut pas tous avoir la même philosophie, la même vision. Quand on était ensemble en équipe nationale, on n'était pas des amis, simplement des coéquipiers, notre relation était purement professionnelle. Mais on parlait beaucoup de foot et on arrivait à se comprendre, sans être nécessairement d'accord sur tout. C'était toujours constructif. Maintenant qu'on se retrouve à nouveau tous les deux à la fédé, on va trouver des terrains d'entente. Si tu ne tentes pas ta chance, tu ne peux pas le savoir. Si je l'avais rencontré, je lui aurais directement donné mes exigences et je lui aurais rappelé que je n'ai jamais accepté qu'on m'impose quoi que ce soit. J'ai mes défauts mais j'ai une vision et des principes. Si Roland Duchâtelet avait accepté de travailler avec moi, je n'aurais accepté de le faire qu'à la condition de recevoir des vraies responsabilités. Si tu es prêt à te plier à tous les ordres, tu deviens entraîneur adjoint, pas directeur technique. Une vitrine, pas du tout ! Je me suis déjà beaucoup impliqué dans ce projet. Pendant huit mois, j'ai visité des clubs presque tous les jours, en Belgique, en France, en Italie et dans d'autres pays encore. Pour les convaincre de s'inscrire. Le programme a déjà été présenté dans près de 200 clubs. Ils réagissent bien. C'est un très gros projet avec une vingtaine de personnes qui y travaillent, en étant payées à la commission, rien que pour la Belgique. Mais pour avoir des résultats concrets, c'est encore un peu trop tôt. Le site est en phase bêta, c'est la deuxième phase de test. On devrait avoir les premiers résultats probants dans un délai de deux à six mois. Enzo Scifo (48 ans) a joué près de 500 matches en D1 avec Anderlecht, l'Inter Milan, Bordeaux, Auxerre, Torino, Monaco et Charleroi, aussi 84 matches avec les Diables : 4 titres en Belgique, 1 en France, 1 Coupe d'Italie, 1 EURO, 4 Coupes du Monde, 1 Soulier d'Or. Il a entraîné Charleroi, Tubize, Mouscron et Mons. L'Union Belge vient de l'engager comme coordinateur et coach des U17 et U18.PAR PIERRE DANVOYEEnzo Scifo " Quand j'étais avec Wilmots en équipe nationale, on n'était pas des amis mais on parlait énormément de foot, sans être nécessairement d'accord sur tout. "