La France revient de sa semaine internationale avec deux nuls. 1-1 contre la Roumanie et après une belle prestation à dix contre 11 à Belgrade. Pourtant, petit à petit, les Français se sont résignés aux barrages puisqu'ils naviguent désormais à quatre points des leaders serbes. De ces confrontations, les Bleus en sont ressortis avec un arrière-goût dans la bouche. Entre espoir et dépit. Espoir d'avoir enfin montré un visage conquérant en Serbie. Comme l'année passée, après le match héroïque en Roumanie, c'est dans l'adversité que les Bleus développent leur plus beau jeu. " Et si les Bleus étaient des survivants ? Et si l'équipe de France n'existait que dans la douleur ?", se demandait TF1. Ce retour d'un état d'esprit est donc de bon augure avant les ...

La France revient de sa semaine internationale avec deux nuls. 1-1 contre la Roumanie et après une belle prestation à dix contre 11 à Belgrade. Pourtant, petit à petit, les Français se sont résignés aux barrages puisqu'ils naviguent désormais à quatre points des leaders serbes. De ces confrontations, les Bleus en sont ressortis avec un arrière-goût dans la bouche. Entre espoir et dépit. Espoir d'avoir enfin montré un visage conquérant en Serbie. Comme l'année passée, après le match héroïque en Roumanie, c'est dans l'adversité que les Bleus développent leur plus beau jeu. " Et si les Bleus étaient des survivants ? Et si l'équipe de France n'existait que dans la douleur ?", se demandait TF1. Ce retour d'un état d'esprit est donc de bon augure avant les barrages. Par contre, les Bleus espéraient secrètement faire le carton plein, 6sur 6, ce qui leur aurait permis de jouer la première place du groupe jusqu'au bout. Raté : le salut des Bleus devrait donc passer par les barrages. De plus, la semaine a été émaillée d'incidents. Selon Le Parisien, lors d'une discussion ouverte avec l'entraîneur, Thierry Henry aurait pris la parole pour dire que le système de jeu de Raymond Domenech n'était pas adéquat et que ses entraînements ne plaisaient à personne. Devant tout le ramdam suscité par ces propos, Henry a dû nier ces allégations dans le journal de 20 heures. Pourtant, cela va laisser des traces. Les Français liés à leur sélectionneur par une relation d'amour-haine, se demandent si le sulfureux Domenech est encore l'homme de la situation. L'Equipe Magazine a posé le débat de savoir si Domenech était un bon sélectionneur. Dans les points positifs, il retenait sa façon d'accélérer les talents (comme Frank Ribéry et Yoann Gourcuff), son rôle de protecteur du groupe, et sa longévité (Domenech pointant deuxième derrière les 75 matches de Michel Hidalgo). Mais dans les points négatifs, on lui reproche sa gestion des joueurs ( Karim Benzema, titulaire au Real, est sur le banc en équipe de France), sa tactique frileuse, son absence de ligne conductrice et de fonds de jeu. Outre la question du sélectionneur, les Bleus doivent également gérer le problème Ribéry. Le joueur du Bayern veut évoluer uniquement à gauche (place occupée par Henry) et Domenech refuse. Ribéry, plaque tournante, est donc sur le banc. TULIO DE MELO, l'attaquant brésilien de Lille, s'est blessé aux ligaments internes du genou droit contre Sochaux. Déjà absent des terrains huit mois, la saison dernière, il sera absent entre deux semaines à un mois et ratera le premier match d'Europa League. LAURENT BLANC, l'entraîneur de Bordeaux, a mis fin à la rumeur qui en faisait le successeur de Raymond Domenech. " S'il y avait eu un choix à faire concernant le sélectionneur, c'était après l'Euro. La confiance en M. Domenech a été maintenue, (...) alors laissez-le tranquille et ne me mettez pas au milieu, une bonne fois pour toutes. Pour moi, diriger un club et une sélection en même temps, ce n'est pas possible. " DAMIEN MARCQ, joueur prometteur de Boulogne-sur-Mer, a prolongé son contrat de deux ans. LES BELGES : avec Le Mans, Roland Lamah a joué toute la rencontre face à Marseille. L'Equipe a sanctionné sa prestation d'un 4 sur 10. Eden Hazard a également disputé l'intégralité de la victoire du LOSC face à Sochaux. Kevin Mirallas n'a pas joué une minute lors de la défaite des Verts à Rennes. BERTAND LAQUAIT est co-leader du championnat de National avec Evian TGFC. En huit journées, le club savoyard n'a encaissé que quatre buts. En Ligue 2, c'est Caen qui trône au sommet. LORIENT devra se passer pendant trois mois de Yann Jouffre, blessé aux adducteurs. LYON : même problème pour Jean-Alain Boumsong, le défenseur de Lyon. Mais lui sera absent un mois. Autre blessé : la nouvelle coqueluche, Lisandro Lopez. Encore un problème d'adducteurs. Son absence sera limitée. STÉPHANE VANDE VELDE