Malines a loupé d'un point la sixième place, au profit de Charleroi. Depuis l'introduction des play-offs, lors de la saison 2009-2010, Malines est un client attitré des PO2. Le départ de Vanlerberghe était calculé. Pour le moment, le Kavé parvient à conserver un autre pilier, le médian axial Rits. Si son buteur, Verdier, a pu disposer, c'est plutôt à cause de son caractère et son refus de jouer comme l'entraîneur YannickFerrera le voulait. Schouterden a également disparu, faute de vitesse et de dribbles en possession du ballon.
...

Malines a loupé d'un point la sixième place, au profit de Charleroi. Depuis l'introduction des play-offs, lors de la saison 2009-2010, Malines est un client attitré des PO2. Le départ de Vanlerberghe était calculé. Pour le moment, le Kavé parvient à conserver un autre pilier, le médian axial Rits. Si son buteur, Verdier, a pu disposer, c'est plutôt à cause de son caractère et son refus de jouer comme l'entraîneur YannickFerrera le voulait. Schouterden a également disparu, faute de vitesse et de dribbles en possession du ballon. Coosemans est incontesté dans le but et il semble plus calme qu'avant. Le Gantois de 25 ans a gagné le classement des clean sheets avec 14 matches sans but encaissé la saison passée devant Boeckx (Anderlecht, 13) et Butelle (Bruges, 12). Coosemans veut confirmer et effectuer un pas supplémentaire. Moris et Swolfs sont ses doublures. A droite, Chen et Paulussen ont pris la porte mais Rherras, le nouveau, a joué sous les ordres de Ferrera à Saint-Trond. Le Belgo-Marocain est fort dans les duels mais il doit rattraper son retard physique pour apporter plus de profondeur au jeu. Van Cleemput manque d'expérience et a souffert d'un oedème osseux pendant la préparation. Dès que le capitaine De Witte sera complètement rétabli de son opération aux abdominaux, le coach optera pour le trio Cocalic-De Witte-Vitas. De Witte est un battant. Son gabarit est un atout sur les phases arrêtées. Vitas est également fort de la tête et dangereux sur les coups francs grâce à sa technique de frappe mais il n'est pas très mobile. Le jeune droitier Smolders doit encore s'habituer à une vitesse d'exécution plus rapide. Cocalic est le patron de la défense, par ses excellents tacles et son jeu de position. Cobbaut reste un arrière gauche sobre, doté d'une grande endurance et fort homme contre homme. D'autant plus crucial que Bjelica veut forcer son départ. A droite, Matthys est plus qu'une option. Chevronné, il est capable de gagner des duels et il remplit sa tâche de manière exemplaire. Leal est également droitier et confère de la profondeur au jeu mais il s'est fracturé un orteil pendant la préparation. Le vif Zeroual doit travailler son physique avant d'obtenir plus de temps de jeu. Dans l'axe, les qualités de Rits (sens du but, infiltrations et aptitude à calmer le jeu), d'El Messaoudi (technique, vista, démarquage) et du gaucher Schoofs, super motivé après son échec à Gand, sûr ballon au pied et doté d'une bonne technique de frappe, apportent une plus-value. Filipovic, bien qu'il gagne peu de duels aériens à cause de sa lenteur, et le jeune Jubitana (brillant technicien) sont donc dans l'antichambre. A gauche, Claes va devoir améliorer ses statistiques et jouer davantage vers l'avant s'il veut écarter Kawaya (très explosif, audacieux et doté du sens du but). Il doit encore améliorer sa condition physique. Pedersen est pétri de classe. Il évolue de préférence dans le dos d'un avant-centre ou à côté d'un autre attaquant. Drazic est beaucoup plus limité techniquement mais c'est un battant. Bandé se distingue moins dans les combinaisons mais il apporte de la profondeur. En décrochage, Croizet doit se faire plus régulier car en fin d'année, Kolovos sera rétabli de son opération aux ligaments croisés. Or, le Grec a déjà étalé son efficacité et son courage. Ninis a peu joué. L'avant de poche n'est pas dans les bonnes grâces de l'entraîneur. Malines en est conscient : il va ramer pour arracher une place en PO1. Le noyau est en tout cas mieux étoffé, ce qui devrait lui permettre de lutter jusqu'au bout pour sa qualification. Ferrera est garant de passion et de football offensif. Il ne lui reste qu'à espérer que son noyau comprenne son message et applique ses consignes. FRÉDÉRIC VANHEULE