Ça demande évidemment confirmation, mais le niveau atteint par La Gantoise dans son match de dimanche contre le Beerschot était prometteur. Wim De Decker place ses pions et il est probable que le losange dans l'entrejeu a vécu. En possession de balle, l'équipe évolue désormais en 4-2-4, ce ...

Ça demande évidemment confirmation, mais le niveau atteint par La Gantoise dans son match de dimanche contre le Beerschot était prometteur. Wim De Decker place ses pions et il est probable que le losange dans l'entrejeu a vécu. En possession de balle, l'équipe évolue désormais en 4-2-4, ce qui permet de donner un coup de main aux deux attaquants attitrés, Laurent Depoitre et Roman Yaremchuk, que ce soit dans la surface ou à l'extérieur. Vu les blessures du capitaine Vadis Odjidja et de Sven Kums, deux joueurs ont eu l'occasion de se manifester dans un rôle de construction contre le Dynamo Kiev et le Beerschot : Anderson Niangbo et Osman Bukari. Niklas Dorsch a repris le rôle de Kums comme régulateur des échanges. Il cherche souvent à combiner et il est aidé par Niangbo et Bukari en perte de balle. Derrière le duo de défenseurs centraux Igor Plastun-Michael Ngadeu, De Decker a opté pour Sinan Bolat dans le but. L'ex-gardien du Standard n'avait plus joué un match officiel depuis le 7 mars (Courtrai-Antwerp), et après avoir purgé trois matches de suspension, il a ramené de la confiance dans le compartiment arrière. Le coach a tenu à expliquer son choix au gardien qui a sauté pour l'occasion, Davy Roef. Il paie pour avoir raté son match contre OHL. " La concurrence doit nous rendre plus forts ", dit De Decker. " Il faut travailler ensemble, se serrer les coudes pour obtenir des résultats. C'est l'équipe qui doit primer, rien d'autre. "