Il faut un peu de tout pour composer un bon plateau de fromages et le championnat sans Stoica allait manquer singulièrement de goût. Nous nous en étions plaints. Alin est un prodige du foot et son absence affaiblissait la compétition. Evidemment, en signant à Bruges, il assénait un grand coup de kriek sur la caboche de ses anciens patrons. Roger Vanden Stock aurait même dit que Stoica l'avait fait exprès! On s'apprête donc à vivre de belles oppositions bien nerveuses entre les deux leaders actuels de la compétition. Comme lorsque Lorenzo Staelens (un autre "traître" dans l'histoire tourmentée entre les deux grands) avait rejoint Anderlecht.
...

Il faut un peu de tout pour composer un bon plateau de fromages et le championnat sans Stoica allait manquer singulièrement de goût. Nous nous en étions plaints. Alin est un prodige du foot et son absence affaiblissait la compétition. Evidemment, en signant à Bruges, il assénait un grand coup de kriek sur la caboche de ses anciens patrons. Roger Vanden Stock aurait même dit que Stoica l'avait fait exprès! On s'apprête donc à vivre de belles oppositions bien nerveuses entre les deux leaders actuels de la compétition. Comme lorsque Lorenzo Staelens (un autre "traître" dans l'histoire tourmentée entre les deux grands) avait rejoint Anderlecht. On a parfois atteint des sommets de bêtises dans les relations entre Stoica et Anderlecht. Il y a un an, Michel Verschueren avait même dit que le Real Madrid était intéressé par le milieu de terrain...chose que Jorge Valdano (le directeur sportif madrilène) nous infirma formellement à la veille de la Supercoupe de l'UEFA l'été dernier à Monaco. Au cours des dernières semaines, Stoica ne valait plus rien. Ni aux yeux de RVDS, ni de Verschueren ni même de Hugo broos, qui emboîtait le pas de ses nouveaux patrons. Mais Bruges a peut-être effectué une excellente affaire en faisant signer Stoica pour trois ans. Il n'a jamais déçu dans les grandes occasions, à commencer par la Ligue des Champions avec les Mauves ou lors des matches contre Bruges. Lors du dernier en date à Bruxelles, c'est lui qui secoua Van der Heyden pour offrir la balle de match à Dindane! Depuis 1996, Alin a joué dans 128 matches des Mauves en championnat pour marquer 23 buts. Ce n'étaient pas tous des matches pleins, ni en temps de jeu ni en intensité, mais le gaillard s'améliorait. Il tacklait comme le demandait Aimé Anthuenis et était de plus en plus présent. Sans prendre la voie d'un nouveau Francky Vercauteren, il suivait le chemin d'un Marc Degryse. Pourquoi le nier? Trond Sollied pourra prouver toutes ses qualités de technicien et de psychologue en donnant au Roumain l'occasion de devenir un professionnel adulte. Ses qualités de joueurs ne sont pas en défaut, mais sans doute a-t-il pensé trop de bien de lui même, au point d'en oublier la plus indispensable humilité. Quand il évoque son été de travail dans l'ombre au National Bucarest, il dit aussi qu'il a demandé et reçu l'avis de Georghe Hagi sur sa carrière. On espère que l'ex-capitaine de l'équipe de Roumanie sera un bon conseiller. Car c'est bien de cela dont Stoica a besoin. Alin a été très mal conseillé lors de sa période anderlechtoise Son manager a fait monter la pression en flèche et a carrément indisposé le club. Il avait carrément oublié que les agents de joueurs ont aussi pour but d'entourer valablement leurs clients. Et là, ce ne fut pas le cas. Si Stoica ne se retrouve pas dans le grand club italien ou espagnol auquel il rêvait, ce n'est pas à cause de la situation économique, mais parce qu'il n'a pas (encore?) le niveau. Son manager lui a raconté des bêtises en affirmant le contraire. Et Anderlecht a participé à la mascarade...Son but était clair: monnayer à prix d'or sa dernière année de contrat à partir du moment où Stoica ne voulait pas resigner. Aujourd'hui, les Mauves en sont réduits à demander 400.000 euros d'indemnités de formation. On est loin d'un transfert au Real!Mais où en est le Roumain? Il n'a plus joué de match officiel depuis le Mouscron-Anderlecht du 13 avril La saison dernière, malgré des problèmes au dos, à l'aine et aux adducteurs, il a joué dans 23 matches de championnat, marqué 6 buts et délivré 2 assists. Non, il n'a pas été déterminant. Il dit que c'est dû aux blessures de début de compétition. Elles l'ont obligé à s'entraîner dur trop vite...ce qui l'a fait retomber dans des problèmes successifs. A Bruges, Sollied prône l'entraînement constant avec ballon, ce qui le ravit...tout en ne plantant même pas le plus petit canif dans le dos d'Aimé Anthuenis: "Il a un coeur grand comme ça. Maintenant, je vais devoir travailler pour pouvoir jouer. Et je ne désire faire aucun commentaire supplémentaire sur Anderlecht". Dans toutes les interviews qu'il a données au cours des derniers jours, Stoica donne l'impression d'avoir changé dans le bon sens. Les conseils d'Hagi ou le fait que son manager ait enfin réalisé qu'il était allé trop loin et que son talentueux client risquait de passer la saison au frigo?Pour Anderlecht, ce type de question est définitivement superflu.Il est condamné à oublier Stoica en l'ayant constamment sous les yeux...John Baete