La troisième fois a été la bonne. Trond Sollied est parvenu à conserver le large avantage forgé au premier tour. Lors des exercices précédents, le Club a trébuché juste avant la trêve ou après celle-ci. Cette fois, il est resté confortablement en tête. A mi-parcours, le Club comptait onze unités d'avance sur Anderlecht : il n'avait concédé qu'un nul à l'Antwerp, lors de la septième journée, et une défaite, à St-Trond, lors de la 14e. Le Club a don...

La troisième fois a été la bonne. Trond Sollied est parvenu à conserver le large avantage forgé au premier tour. Lors des exercices précédents, le Club a trébuché juste avant la trêve ou après celle-ci. Cette fois, il est resté confortablement en tête. A mi-parcours, le Club comptait onze unités d'avance sur Anderlecht : il n'avait concédé qu'un nul à l'Antwerp, lors de la septième journée, et une défaite, à St-Trond, lors de la 14e. Le Club a donc été champion d'automne avec 46 sur 51. Il a ensuite poursuivi sur son élan. Il a tout gagné jusqu'à la 26e journée (27/27). Il comptait donc 73 points sur 78 ! A ce moment, il avait relégué Anderlecht à 17 unités. Ses défaites contre Charleroi, à Anderlecht et ses matches nuls au Lierse, contre St-Trond et le GBA ont réduit son avantage à cinq unités en fin de championnat. Il a fêté son titre lors de la 31e journée. Le champion a la meilleure attaque, il a forcé le plus grand nombre de corners, en a concédé le moins et a commis le moins de fautes pour la troisième année de suite. Timmy Simons a reçu le prix du Fair-Play, a été élu Soulier d'Or et Footballeur Pro de l'Année, Trond Sollied Entraîneur de l'année et Dany Verlinden Gardien de l'Année. Cette saison, le noyau du Club Brugeois a été plus fort que les années précédentes. L'entrejeu est particulièrement riche, grâce à l'arrivée de Sergiy Serebrennikov et d' Alin Stoica et encore plus grâce à l'éclosion spectaculaire de Nastja Ceh. L'entraîneur a donc eu davantage de possibilités. En attaque aussi, le Club a eu un meilleur rendement. Sandy Martens a disputé sa meilleure saison, Bengt Saeternes, un vrai déménageur, n'a retrouvé ses moyens, après une blessure, qu'en fin de saison, mais a quand même marqué sept buts. Derrière, le Club a parfois été plus fragile, mais c'est dû à son style de jeu. Suite au forfait de Marek Spilar, Timmy Simons a dû régulièrement être aligné en défense pour sauver les meubles. Pour la première fois depuis dix ans, le Club s'est qualifié pour la Ligue des Champions. Versé dans le groupe de Barcelone, de Galatasaray et du Lokomotiv Moscou, il a pris cinq points et n'a pu se qualifier pour le second tour. En Coupe UEFA, il a été immédiatement éliminé par le VfB Stuttgart. La seule tache de la saison est sans doute son élimination de la Coupe des £uvres de Lommel, entre-temps radié.