Il n'a finalement pas été retenu, mais dans la présélection de 38 joueurs établie par GeorgesLeekens pour le match de ce soir en Russie, figurait un nom étonnant, peu connu du grand public : celui de DerickKatukuTshimanga, le jeune arrière gauche de Lokeren. Le coach des Diables le connaît bien, puisqu'il l'a eu sous ses ordres à Daknam. " J'avais été le chercher dans le noyau B, à l'époque ", se souvient LongCouteau. " Il évoluait comme ailier gauche et je lui ai confié le poste d'arrière gauche. Beaucoup de gens n'ont pas compris, ils m'ont demandé : - Pourquoifaites- vouscela ? Je leur ai répondu : - Vousverrez ! "
...

Il n'a finalement pas été retenu, mais dans la présélection de 38 joueurs établie par GeorgesLeekens pour le match de ce soir en Russie, figurait un nom étonnant, peu connu du grand public : celui de DerickKatukuTshimanga, le jeune arrière gauche de Lokeren. Le coach des Diables le connaît bien, puisqu'il l'a eu sous ses ordres à Daknam. " J'avais été le chercher dans le noyau B, à l'époque ", se souvient LongCouteau. " Il évoluait comme ailier gauche et je lui ai confié le poste d'arrière gauche. Beaucoup de gens n'ont pas compris, ils m'ont demandé : - Pourquoifaites- vouscela ? Je leur ai répondu : - Vousverrez ! " Leekens aime bien faire reculer les joueurs et les reconvertir en défenseurs. On se souvient de GuillaumeGillet à La Gantoise et BrechtCapon à Courtrai. Ou, en remontant plus loin dans le temps, de GordanVidovic à Mouscron. " C'est vrai ", reconnaît Leekens. " Mais ce n'est pas neuf. GeorgesGrün et GilbertVanBinst, pour ne citer qu'eux, étaient aussi d'anciens attaquants reconvertis en défenseurs. On peut avoir des qualités pour évoluer comme attaquant à un certain niveau, mais insuffisantes pour briller au niveau international. En acquérant des réflexes défensifs tout en conservant des gestes d'attaquant, on peut devenir un joueur complet. C'est le cas de Tshimanga, qui peut réaliser une belle carrière s'il continue à travailler. Il est rapide, doué techniquement et est en train d'acquérir de la puissance. Il est avide d'apprendre, très à l'écoute des conseils qu'on lui donne. Et ce qui ne gâte rien, il n'est pas égoïste pour un sou : il privilégie le collectif et est intelligent. Cette présence dans la présélection de 38 joueurs doit être un encouragement pour lui. " D'origine congolaise, Tshimanga vient de fêter ses 22 ans. Il est né le 6 novembre 1988 à Anvers où il habite toujours. Il a joué en jeunes à Wilrijk et Duffel, et a rejoint Lokeren à 16 ans, où il a poursuivi sa formation. " À l'époque, il y avait des pas mal de doutes à son sujet ", se souvient RudiCossey, l'actuel entraîneur adjoint des Waeslandiens. " Il cherchait un peu sa place, on le mettait à toutes les sauces : devant, derrière, flanc gauche, flanc droit. Il était fort irrégulier. C'est LucVanHoorick, l'entraîneur des Espoirs à l'époque, qui nous a convaincu de le garder. Il avait décelé des qualités en lui et nous a affirmé qu'avec du temps et du travail, il finirait par exploiter son potentiel. Avec le recul, on peut affirmer qu'il a eu raison, même s'il a fallu attendre l'arrivée de PeterMaes, cette saison, pour offrir une continuité à Tshimanga au poste d'arrière gauche. Il a énormément progressé ces derniers mois. Car, la saison dernière, il jouait encore très peu. " L'an dernier, c'était HassanElMouataz qui occupait le poste d'arrière gauche à Lokeren. Mais l'arrivée d'un nouvel entraîneur a redistribué les cartes. " Quand on arrive dans un nouveau club et qu'on doit rebâtir une nouvelle équipe, on commence généralement par les fondations ", explique Maes. " J'ai donc d'abord voulu stabiliser la défense. Il fallait être aveugle pour ne pas s'apercevoir que Tshimanga avait énormément de talent. Et, pour un jeune garçon de son âge, il est déjà très mature. Sous certains aspects, il me fait un peu penser à NanaAsare, que j'avais eu sous mes ordres à Malines. Comme lui, il est capable d'arpenter son flanc sans relâche et de ponctuer ses débordements d'un bon centre. A ses qualités offensives, il a joint une application défensive presque naturelle. Sa polyvalence, qui pouvait lui être préjudiciable dans sa jeunesse, est devenue un atout. Cela dit, je trouve qu'une sélection parmi les Diables Rouges serait encore prématurée. Si Leekens l'a pris dans les 38 à titre d'encouragement, OK. Mais si c'est pour lui donner le goût d'une rencontre internationale et l'abandonner à son sort par la suite, c'est lui rendre un mauvais service. " Tshimanga a fréquenté l'équipe nationale Espoirs, mais n'y a pas laissé une trace indélébile. " Il a fait partie du groupe au début de la campagne précédente ", se souvient Jean- FrançoisRemy. " Puis, il a un peu disparu de la circulation, d'autant qu'il jouait très peu à Lokeren. Il est revenu dans le groupe lors des deux matches du mois d'août, en France et en Slovénie, mais n'était pas titulaire. C'est DennisOdoi, de Saint-Trond, qui occupait le poste d'arrière gauche. Aujourd'hui, il a dépassé l'âge de jouer en Espoirs. Je me souviens de lui comme d'un très gentil garçon, très posé. Lorsque je l'ai côtoyé, il m'a parfois donné l'impression de ne pas trop croire en ses possibilités. Sa principale qualité a toujours été sa vitesse. Il avait, selon moi, trois gros défauts : un manque de concentration récurrent, des lacunes dans le positionnement défensif (logique pour un joueur qui était à l'origine à vocation offensive) et, dans une moindre mesure, un jeu de tête encore perfectible. Mais, ces derniers temps, il semble avoir gommé ces lacunes. " PAR DANIEL DEVOS - PHOTO : BELGA" Une sélection parmi les Diables serait prématurée. Mais OK si Leekens l'a pris dans les 38 à titre d'encouragement. "Peter Maes