Ostende a tiqué en découvrant le calendrier. Durant ses neuf premiers matches, il croise le fer avec les six clubs qui ont disputé les derniers PO1, ce qui le met sous pression pour les trois autres joutes. La saison passée, Ostende n'a pas pris un seul point contre le top six et a dû se rabattre sur les 18 autres matches. Les statistiques n'ont pas été reluisantes : 52 buts contre, deux matches sans en encaisser et seulement 29 buts pour. Seul Lokeren a fait pire. La mission du club était claire, pendant l'intersaison : améliorer la stabilité défensive et trouver un avant capable de marquer dix à quinze buts.
...

Ostende a tiqué en découvrant le calendrier. Durant ses neuf premiers matches, il croise le fer avec les six clubs qui ont disputé les derniers PO1, ce qui le met sous pression pour les trois autres joutes. La saison passée, Ostende n'a pas pris un seul point contre le top six et a dû se rabattre sur les 18 autres matches. Les statistiques n'ont pas été reluisantes : 52 buts contre, deux matches sans en encaisser et seulement 29 buts pour. Seul Lokeren a fait pire. La mission du club était claire, pendant l'intersaison : améliorer la stabilité défensive et trouver un avant capable de marquer dix à quinze buts. La saison écoulée, Dutoit n'a été titularisé que dans les dix derniers matches et il va être préféré à Ondoa. Avec quatre défenseurs centraux, chacun doté de qualités spécifiques, la concurrence va être redoutable. Sané a joué en Norvège et est une connaissance d' Ingebrigtsen mais encore faut-il voir comment le Sénégalais a surmonté une année sans compétition. Lombaerts est le seul gaucher du quatuor mais Faes est également capable de jouer à gauche dans l'axe. Il est meilleur à la relance que Milovic - grand et fort de la tête - qui peut jouer un rôle sur les centres. A droite, Capon espère vivre une saison sans blessure. Bataille est sa doublure logique. A gauche, Skulason, un des six nouveaux, doit conférer un nouvel élan aux autres. Il est incontournable. L'entrejeu, un triangle renversé, est un champ de bataille. Les deux extérieurs doivent apporter de la profondeur au jeu et le médian défensif occupe un rôle important. Dans ce rôle, Palaversa sait conserver le ballon et a un bon passing mais, à 19 ans, il manque encore de coffre. Le premier choix, au six, est Neto, qui écartait très vite le jeu durant ses meilleures années à Gand. Reste à voir s'il a conservé assez de mobilité pour y parvenir aussi quand il est sous pression. Jonckheere et Hjulsager (Celta Vigo) se disputent une place à droite du triangle mais le nouveau venu danois peut également jouer un cran au-dessus, à gauche comme à droite. Dans la vision du nouveau T1, les deux médians offensifs doivent également mettre la pression et participer à la défense. Vandendriessche peut alors se déporter à gauche. Il est meilleur que Vargas sur le plan défensif tandis que celui-ci peut jouer entre les lignes alors qu'à droite, Canesin semble être une certitude. La possession du ballon n'est pas la priorité du Norvégien, qui mise sur une transition rapide, cherche la profondeur avec ses médians et ses ailiers et veut voir beaucoup de monde dans le rectangle. Mais qui va marquer ? L'année passée, Canesin a été le meilleur réalisateur avec quatre goals, plus que les trois avant-centres de la sélection : Zivkovic (3), Sakala (3) et Guri (2). Toutefois, à quelques jours du coup d'envoi de la saison, Ostende n'a toujours pas de nouvel attaquant.