QUELLE EST SA MEILLEURE PLACE ? Vercauteren : " RÔLE AXIAL "

" Depuis quelques années, les équipes de jeunes du Sporting évoluent toutes en 3-4-3. Dans cette configuration, le défenseur central est amené de temps à autre à permuter avec celui qui, au sein de la ligne médiane, occupe la position la plus en retrait. Vincent Kompany a joué ces deux rôles puisque chaque fois qu'il avait la possibilité de créer le surnombre au milieu, voire dans une position plus avancée, sa fonction était automatiquement reprise par un homme de l'entrejeu. Pas par le milieu défensif car dans le football moderne, cet homme-là est appelé à faire davantage que défendre. Il est aussi un inspirateur des hautes £uvres puisqu'à partir de ce poste reculé, les meilleurs doivent pouvoir basculer le jeu par un long ballon. Vince en est parfaitement capable, tout comme il est en mesure de distiller un service tout aussi calibré depuis l'arrière. Tout rôle axial est bon à prendre pour lui ".
...

" Depuis quelques années, les équipes de jeunes du Sporting évoluent toutes en 3-4-3. Dans cette configuration, le défenseur central est amené de temps à autre à permuter avec celui qui, au sein de la ligne médiane, occupe la position la plus en retrait. Vincent Kompany a joué ces deux rôles puisque chaque fois qu'il avait la possibilité de créer le surnombre au milieu, voire dans une position plus avancée, sa fonction était automatiquement reprise par un homme de l'entrejeu. Pas par le milieu défensif car dans le football moderne, cet homme-là est appelé à faire davantage que défendre. Il est aussi un inspirateur des hautes £uvres puisqu'à partir de ce poste reculé, les meilleurs doivent pouvoir basculer le jeu par un long ballon. Vince en est parfaitement capable, tout comme il est en mesure de distiller un service tout aussi calibré depuis l'arrière. Tout rôle axial est bon à prendre pour lui ". " En sélection, je l'ai déjà utilisé à trois places différentes : à l'arrière central, dans la ligne médiane et comme latéral droit. Même si certains sont d'avis que ses prestations ont été plus probantes comme défenseur, je reste persuadé qu'il peut être promis à un tout aussi bel avenir comme médian. Avant de terminer au poste de libero, le grand Franz Beckenbauer n'avait-il pas brillé dans l'entrejeu ? Je ne prétends pas que Vincent va marcher sur les traces du Kaiser. Mais pour citer deux noms plus contemporains, je sens Vince plus proche de Patrick Vieira que de Frank Rijkaard qui faisait plus rarement trembler les filets que le Français. Or, Vincent est parfaitement capable de faire mouche. La preuve par son but récent face au Standard ". " En Belgique, il est parfaitement capable de tirer son épingle du jeu dans la ligne médiane. Il l'a déjà démontré au RSCA lorsque les circonstances de la rencontre l'imposaient. Avec les Diables, il avait cherché ses marques dans cette attribution. Mais ce n'est pas anormal à ce niveau. A mes yeux, il serait déjà bon comme médian dans un club moyen d'une compétition de renom. Mais pour le top, genre Real Madrid ou la Juventus, je ne sais pas s'il aurait déjà l'envergure. Une chose est sûre : en défense, il serait à sa place partout ! Il est tellement fort dans les duels et rapide pour rattraper un homme à la course qu'il est prêt à l'emploi ". " Oui, dans mon intérêt et le sien... Les matches européens que nous avons disputés cette saison, et même ceux que Vince a livrés l'année passée, tendent à prouver qu'il a encore une marge de progression. Il a tout intérêt à parfaire cet écolage chez nous afin d'être prêt au moment d'effectuer le grand saut. En matière de jeu de position et de marquage, il a encore des réglages à effectuer. Sans compter que sur le plan du leadership il doit prendre de la bouteille aussi. Quand il s'est retrouvé seul, en cours d'exercice, sans Hannu Tihinen à ses côtés, chacun a pu se rendre compte qu'il avait toujours besoin d'être coaché. Le jour où il n'aura plus cette nécessité mais qu'il donnera lui-même de la voix, il pourra s'éveiller à d'autres ambitions. Mais pas dans l'immédiat ". " Je me demande dans quelle mesure il n'a pas déjà fait le tour du propriétaire en Belgique. Soulier d'Ebène, Soulier d'Or, Jeune Pro et Footballeur professionnel de l'Année : il a déjà tout gagné à 19 ans et en surclassement. Or, c'est un garçon qui a besoin de concurrence et de challenges pour se sublimer. Il peut franchir l'un ou l'autre palier en Ligue des Champions avec le RSCA mais il n'en va là que d'une demi-douzaine de rendez-vous par an. En Italie ou en Espagne, par contre, le niveau du championnat ferait en sorte qu'il disputerait un match de niveau européen chaque semaine. Et c'est ce dont il a besoin ". " Pourquoi ne pourrait-il pas effectuer le grand pas dès à présent ? On dit qu'il a 19 ans et qu'il a tout le temps. Mais il peut s'attendre au même refrain dans un, deux ou trois ans. A ce moment-là, il en aura 22 et on parlera toujours de lui comme d'un jeunot. Puis, passé ce même délai, on prétendra qu'il aurait dû partir plus tôt comme c'est le cas pour Walter Baseggio... A mon sens, quand un joueur a les qualités requises, il n'est jamais trop tôt pour viser le sommet. Personnellement, je n'avais pas les qualités de Vince mais cela ne m'a quand même nullement empêché, à un stade précoce de ma carrière, de tenter ma chance dans le Calcio à Bologne puis au Portugal, au FC Porto. Pourquoi attendre ? Wayne Rooney avait 17 ans quand il s'est signalé en PremierLeague avec Everton et Michael Owen avait à peine un an de plus quand il flambait pour la première fois avec Liverpool.... " " Il a sa place dans une compétition où l'on privilégie le jeu : la Liga ou la Premier League plutôt qu'un championnat axé sur le physique, comme la Bundesliga ou le calcul, comme le Calcio. S'il part, je lui conseille de rallier immédiatement un ténor sans étape intermédiaire. Manchester United sans passer par West Bromwich Albion. Ce serait une fameuse perte de temps. En Angleterre, il ferait fureur avec son gabarit et ses qualités. Mais je le vois mieux encore en Espagne ". " Il a le potentiel pour s'exprimer dans le sud de l'Europe mais je me demande si une étape de transition ne serait pas indiquée pour lui. Un club comme l'Olympique Lyon constituerait un point de chute idéal. C'est du foot latin de haut niveau mais pas comparable, pour autant, à ce qui se fait de mieux en Europe. Je comprends en tout cas que l'entraîneur du FC Barcelone, Frank Rijkaard, ainsi que son maître à penser, JohanCruyff, soient sous le charme de Vince. Mais je conçois fort bien aussi qu'ils ne l'estiment pas encore assez dégrossi pour occuper un poste à très haute responsabilité au Barça ". " Il est à même de jouer avec un égal bonheur n'importe où en Europe. Mais il serait dommage qu'il ne favorise pas une compétition où il peut exprimer ses immenses qualités de footballeur. Je songe prioritairement à l'Espagne et a déjà été invité à deux reprises à se produire au Camp Nou. Le Barça a de la suite dans les idées et je le verrais bien là-bas mais les Catalans ne sont pas les seuls intéressés. L'Inter a Vince dans son viseur aussi mais là j'émettrais certaines réserves. Car autant le Sportingman me paraît tout indiqué pour s'exprimer à l'AC Milan, qui compte de beaux défenseurs avec Alessandro Nesta ou Paolo Maldini, autant je trouverais dommage qu'il se retrouve chez les Nerazzurri où les arrières doivent obéir à des consignes très strictes et n'ont pas la même liberté de s'exprimer que leurs voisins rossoneri. Or, Vincent est tout sauf un joueur qu'il faut enfermer dans un carcan ". Bruno Govers