L'entrée du Football Club Genappe possède un cachet qui lui confère d'emblée une légitimité " foot " supplémentaire. Jouxtant le parking, une grille parcourt discrètement le site avant de subitement laisser place à un portique métallique surmonté du nom d'un illustre président. Tellement British dans le style.
...

L'entrée du Football Club Genappe possède un cachet qui lui confère d'emblée une légitimité " foot " supplémentaire. Jouxtant le parking, une grille parcourt discrètement le site avant de subitement laisser place à un portique métallique surmonté du nom d'un illustre président. Tellement British dans le style. Sur le terrain principal, l'équipe A s'affaire à disposer de la Renaissance Sportive Forestoise (3-1) dans le choc de bas de classement de P1 du Brabant. Plutôt détendu, le vice-président local Fabrice Lenaerts s'autorise à quitter le match des yeux pour veiller à l'état de propreté général en ramassant un papier au sol. Judicieuse idée, surtout qu'un deuxième duel est prévu le jour-même entre l'équipe B et Incourt, en P2. " La réforme du foot provincial a permis à nos deux formations de monter d'une division l'été dernier ", se réjouit Lenaerts, une fois installé dans la petite salle de réunion de l'arrière de la buvette. " Le but est de s'installer confortablement dans cette P1 et, dans les 2-3 ans, d'aller frapper à la porte de la Division 3 amateurs. " En plaçant les matchs des équipes A et B l'un après l'autre, le comité espère attirer des supporters tout l'après-midi. " Maintenant, il faudra voir ce que ça va donner en plein hiver ", anticipe le vice-président. En 2017, arrivés au summum de leurs développements respectifs, les clubs rivaux de Houtain-Genappe et Ways-Genappe ont fusionné pour créer le FC Genappe. Mais pour les quelques 10.000 habitants de la deuxième commune la plus étendue du Brabant wallon, il n'est pas toujours évident de s'identifier au nouveau matricule 01918. " La commune est formée par huit entités bien distinctes ", explique Grégory Remy, responsable des équipes seniors. " Le problème, c'est qu'elles ont chacune une identité propre. Les gens de Bousval sont plus tournés vers Ottignies, les gens d'Houtain vers Nivelles, ceux de Baisy-Thy vers Villers... Il n'y a qu'au centre-ville que les habitants se sentent de Genappe. Du coup, à une époque, il a existé deux clubs de foot, trois de balle pelote et deux de basket. " La fusion entre cercles sportifs participe de cette volonté de mettre fin aux petites guerres d'ego et de clocher pour favoriser l'avènement d'une appartenance genappienne. " Après la fermeture définitive de la sucrerie en 2004, la commune a reçu un grand coup sur la tête ", explique Remy. " Il a fallu laisser de côté la tradition ouvrière pour que les nouvelles générations s'adaptent et se réinventent. Et ça marche, la Ville se modernise : le centre de Genappe, qui n'était pas du tout agréable, revit. " Des commerces, des cafés et des restaurants font leur apparition, comme celui du chef étoilé d'origine française David Martin. " Les gens se rendent compte que Genappe est l'endroit où venir s'installer parce que... ça va marcher ", assure même Lenaerts, qui espère que le FC Genappe va jouer son rôle social de rassembleur au sein de la commune. Le froid hivernal ayant pris sauvagement la place de l'été indien, beaucoup de supporters préfèrent regarder les matchs de D1 belge à la télé de la buvette plutôt que braver le froid du bord du terrain. Fabrice, un homonyme du vice-président, a toutefois opté pour la solution veste chaude-mains dans les poches pour suivre en direct la prestation de son fils de 18 ans avec la P2. " Il a été en partie formé à Charleroi, mais on trouvait que c'était une bonne chose pour lui de commencer sa carrière en première dans le club de notre commune ", justifie-t-il dans la foulée du but de son fiston, qui offre le match nul aux siens (1-1). À quelques mètres de là, Serge jette un oeil sur les vestiaires, engoncés dans des containers livides. " Les installations sont fonctionnelles mais vieillottes ", se marre l'actuel président. " D'ici 2019, nous allons donc faire construire un bâtiment entre les deux terrains avec une buvette panoramique qui permettra aux spectateurs de suivre les rencontres au chaud. " Qu'ils soient de Bousval, de Baisy-Thy, de Glabais, de Houtain-le-Val, de Loupoigne, de Vieux-Genappe ou de Ways.