Energie Cottbus, lanterne rouge, rendait visite au Bayern, le week-end dernier, où il a essuyé un nouvel échec. La formation de Bojan Prasnikar a été défaite 4-0 par un Bayern qui a retrouvé ses marques. Après 14 journées, les chiffres sont éloquents : Energie n'a inscrit que neuf buts et en a encaissé 24.
...

Energie Cottbus, lanterne rouge, rendait visite au Bayern, le week-end dernier, où il a essuyé un nouvel échec. La formation de Bojan Prasnikar a été défaite 4-0 par un Bayern qui a retrouvé ses marques. Après 14 journées, les chiffres sont éloquents : Energie n'a inscrit que neuf buts et en a encaissé 24. Le capitaine Timo Rost (30 ans) commence à se lasser de la basse conjoncture que traverse le club dont il porte les couleurs depuis six ans. Le médian a conscience de la gravité de la situation du club. " Ajouter de l'huile sur le feu n'aurait aucun sens. " Le routinier se rappelle en fait une situation identique qu'a vécue Cottbus il y a quelques années. Après douze journées, le club était dernier du classement et n'avait grappillé que huit unités. L'équipe s'était appuyée sur sa force collective pour s'en sortir alors qu'actuellement, l'égoïsme et les remous internes prédominent. Ervin Skela en est déjà venu aux poings avec son coéquipier Dimitar Rangelow. Igor Mitreski a fait part de son avis dans une interview, sans mettre de gants, le défenseur macédonien laissant libre cours à sa frustration. En vrac, il a critiqué la lourdeur des entraînements, les erreurs tactiques et le manque de communication de l'entraîneur Prasnikar. Ce petit jeu a valu à Mitreski une suspension et une lourde amende. Entre-temps, Rost doit éteindre les foyers d'insurrection. " Quand notre sélection est intacte, nous pouvons reprendre espoir ", explique-t-il au Welt. " Nous devons réunir nos forces, penser et agir en termes positifs. Se plaindre n'a pas de sens. On ne fait qu'aggraver les problèmes et pourrir l'ambiance. Nous devons prendre exemple sur nos supporters, qui restent fidèles au poste et nous encouragent sans se lasser. " Avec une moyenne de 15.997 spectateurs, Cottbus a la plus maigre assistance de Bundesliga. Ce problème est lié à l'absence de personnalités auxquelles s'identifier. Aucun autre club de l'élite allemande n'emploie autant de nobodies. Cottbus a un budget de 23 millions d'euros. Le manager Steffen Heidrich doit gérer cette somme, modique selon les normes allemandes, en bon père de famille, sans consentir de frais inutiles. " Chaque saison durant laquelle nous assurons notre maintien constitue un succès pour notre club ", conclut Rost. ARTUR WICHNIAREK (31 ans), le buteur polonais, a reconduit son contrat à Arminia Bielefeld jusqu'en 2011, avec à la clef un salaire annuel de 800.000 euros contre 500.000 auparavant. MICHAEL BALLACK, Miroslav Klose, Torsten Frings et Philipp Lahm ont conclu un accord avec le DFB quant aux primes qui seront octroyées aux joueurs en cas de qualification pour le Mondial 2010. Si la Mannschaft est première de son groupe, chaque joueur recevra 200.000 euros. A Berlin, devant 74.000 spectateurs, l'Allemagne s'est inclinée 1-2 face à l'Angleterre, malgré un but de Patrick Helmes. Joachim Löw a donné l'impression de ne savoir que faire, le gardien René Adler a commis des erreurs. MarvinCompper (Hoffenheim) a effectué ses débuts. PETER NEURURER (53 ans), limogé par Hanovre 96 le 30 août 2006, a trouvé un nouvel employeur, le MSV Duisburg, pensionnaire de 2e Bundesliga. Réputé pour être un motivateur né, l'entraîneur doit ramener le club de SalouIbrahim parmi l'élite. Il remplace Rudi Bommer, récemment limogé. LE BAYERN a proposé à Luca Toni (31 ans), de prolonger son contrat, valable jusqu'en 2011, dès maintenant. L'international français Willy Sagnol (31 ans) envisage de mettre fin à sa carrière au terme de la saison. L'arrière droit souffre du tendon d'Achille depuis un moment. LANDON DONOVAN (26 ans), un avant américain, a mérité en dix jours un contrat au Bayern, valable jusqu'en mars. Il vient de LA Galaxy. FRED RUTTEN, le coach néerlandais de Schalke 04, est menacé. La semaine dernière, Clemens Tönnies, le président du conseil d'administration, lui a imposé de prendre dix points lors des quatre matches à venir. Il a bien commencé, en s'imposant 3-1 contre 'Gladbach. FRÉDÉRIC VANHEULE